Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 CCC Capture 265x265

 

 

Ecosse – Mardi 24/12/2019 – energiesdelamer.eu. Au lendemain d’un rapport du Committee on Climate Change montrant la difficulté de l’Ecosse à atteindre son objectif en termes de réductions de gaz à effet de serre (GES), soit -56% d’ici à 2020, le gouvernement d’Edimbourg a lancé deux consultations en faveur de l’énergie éolienne offshore.

 

L’Ecosse informe d’une part sur le plan de développement de cette énergie, mais entend, d’autre part, également améliorer la manière dont l’éolien en mer peut contribuer à l’atteinte de son objectif « zéro » émission à l’horizon 2045.

La première consultation vise l’Offshore Wind Policy Statement, c’est-à-dire la politique que le gouvernement entend mettre en œuvre afin de faire progresser cette énergie. La seconde a pour objet le Sectoral Marine Plan for Offshore Wind Energy, soit la façon dont doit être partagée la mer afin de permettre un développement optimum de l’offshore éolien. Ce plan sectoriel devrait notamment définir les possibilités des zones « équipables », qui seront annoncées par le Crown Estate Scotland.

Les deux consultations sont ouvertes, depuis le 19 décembre et jusqu’au 25 mars 2020.

 

Offshore Wind Policy Statement

 

 

Le premier document mis à consultation rappelle que l’Ecosse a d’ores et déjà largement soutenu les énergies renouvelables, conduisant à 11,6 GW installés, et qui devaient fournir quelque 76,3% de la consommation d’électricité en 2018.

Le gouvernement écossais a publié en 2014 pour la première fois ses « principes de bonnes pratiques au bénéfice de la communauté » des développements d'énergie renouvelable onshore en 2014, et d'autres principes de « bonnes pratiques » pour le renouvelable offshore en 2015, en collaboration avec le secteur des énergies renouvelables, établissant des normes nationales sur les avantages pour la communauté.

« L'expertise de l'Écosse dans la planification de l'énergie éolienne et l'évaluation de son impact sur l'environnement, complétée par les compétences transférables et l'expérience acquise dans notre secteur pétrolier et gazier hautement efficace, a abouti à ce jour au déploiement de plus de 150 turbines offshore », rappelle Edimbourg. Une expertise qui va des sites de test et de démonstration innovants, tels que les 30 MW éolien flottants de Hywind Scotland, à échelle commerciale, jusqu’au parc éolien offshore Beatrice (588 MW) récemment mis en service. Et un solide pipeline de développement est à venir, indique le document. A octobre 2019, les dernières statistiques montrent que 902 MW sont opérationnels, 1 166 MW sont en construction, 3 079 MW sont accordés, 2 612 sont en phase de permis ou en attente, ce qui fait un total de 7 760 MW, soit près de 8 GW qui devraient entrer en service d’ici à 2030.

Partant du fait que le Committee on Climate Change britannique (donc Ecosse inclue) estime que pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050 (Royaume-Uni), quelque 75 GW d’éolien offshore sont nécessaire, dont une partie en Ecosse (partie que cherche le gouvernement écossais à définir), des dernières prévisions de l’Agence internationale de l’énergie sur l’offshore éolien, prenant en compte une étude de l’Université de Strathclyde estimant que l’éolien flottant au Royaume-Uni pourrait atteindre les 4,3 GW d’ici à 2030, avec l’Ecosse grâce à sa ressource et à ses infrastructures pourrait en prendre la plus grande part, le gouvernement écossais, sans oublier les scénarios du gestionnaire de réseau de transport britannique, cherche à définir quelle part pourrait prendre l’Ecosse à l’avenir dans l’éolien en mer.

Le document passe également en revue les freins potentiels (de la finance, aux CfD, en passant par les radars, l’environnement, et le coût des raccordements).

 

 

Sectoral Marine Plan for Offshore Wind Energy

Ce plan vise à mettre en place une stratégie spatiale pour informer le processus d’allocation des fonds marins pour y développer l’éolien offshore commercial dans les eaux écossaises, tout en :

  • Minimisant les effets négatifs potentiels sur les autres utilisateurs marins, les secteurs économiques et l'environnement résultant de la poursuite du développement éolien offshore à l'échelle commerciale ;

et en :

  • Maximisant les opportunités de développement économique, d'investissement et d'emploi en Écosse, en identifiant de nouvelles opportunités de développement éolien offshore à l'échelle commerciale, y compris les technologies éoliennes en eau profonde (flottant donc, ndlr).

Ce plan a été élaboré pour garantir la cohérence avec les objectifs et les principes énoncés dans le National Marine Plan (2015) de l'Écosse et le UK Marine Policy Statement (2011).

Comme il s’agit d’échelle commerciale, le plan prend en compte des parcs éoliens de plus de 100 MW.

Ce projet de plan identifie quelque 17 options possibles (projets de plan d'options ou DPO), répartis sur cinq régions de l’Ecosse (le Nord, le Nord-Est, l’Ouest, le Sud-Ouest et l’Est), qui sont capables de délivrer plusieurs GW d'énergies renouvelables. Tous les aspects (socio-économiques, environnementaux, etc.) sont passés en revue.

19/09/2017 – La cinquième éolienne flottante est arrivée en Ecosse. Statoil teste actuellement les cinq éoliennes de Siemens sur le parc pilote Hywind Scotland de 30 MW.

 

30/07/2019 - Le prince Charles a officiellement inauguré Beatrice Offshore, situé à environ 13 km au large de Wick, dans l'extrême nord du pays, et permettra d’alimenter 450 000 foyers.

Pour les six premiers mois de l’année, les éoliennes ont généré presque le double des besoins nationaux en électricité. Les chiffres, tirés de Weather Energy, montrent qu'entre janvier et juin 2019, les éoliennes fournissaient suffisamment d'électricité pour alimenter l'équivalent de 4,47 millions de foyers pendant ces six mois. 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/