Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 port en bessin visite 25012020

 

France - Samedi 25/01/2020 – energiesdelamer.eu. Après le débat au Havre du samedi 18 janvier, et avant celui qui se tiendra au Tréport le 31 janvier, la commission particulière en charge de l'animation du débat public sur le projet d'éolien en mer au large de la Normandie s’est tenu le vendredi 24 janvier à Port-en-Bessin. La CPDD est désormais présidée par Francis BEAUCIREdésormais présidée par Francis BEAUCIRE

 

 

David Prothais Baptiste Allaire

« Les pêcheurs sont plus que sur la réserve »

Le débat du 24 janvier a montré une ferme opposition des pêcheurs au projet d'un 4e parc éolien en mer. L’object est l'implantation d'un 4e parc éolien en mer de Normandie, après Courseulles-sur-mer, Fécamp et Dieppe Le Tréport.

 

 

 

 

 

"Rien n'est décidé : ce débat doit déterminer si il faut créer un nouveau parc, et cibler des zones susceptibles de l'accueillir", a expliqué l'animateur David Prothais, consultant en démarches participatives, gérant d’entreprise Eclectic Experience à Marseille qui a déjà participé au débat du Projet de parc éolien en mer de Dieppe-Le Tréport en 2015. (photo ©Baptiste Allaire La Manche Libre), 

Le scepticisme des pêcheurs

Après l'intervention de Simone Renouf première adjointe au maire de la commune Port-en-Bessin qui a déclaré : "La position de la commune sera celle des pêcheurs." Et la présentation de plusieurs analyses économiques des différentes zones de pêche, une intervention de Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie a rappelé qu’ "Avec Courseulles, nous avons déjà concédé l'une des zones les plus riches de la Manche pour les coquilles Saint-Jacques". "Le comité régional s'oppose à un 4e parc éolien en mer de Normandie, car nous n'avons aucun retour d'expérience sur les impacts économiques et environnementaux."

Les zones pour l'heure privilégiées sont assez éloignées des côtes du Calvados et ne représentent qu'une petite partie des revenus tirés de la mer. Mais Nicolas Leblanc, chargé de mission au Comité Régional, rappelle que "les zones de pêche peuvent varier selon les années" et que "l'addition de tous les projets d'industrialisation de la mer risque de détruire la filière pêche".

Louis du Pasquier, Chef du bureau énergies renouvelables hydrauliques et marines chez Ministère de la Transition écologique et solidaire, a assuré vouloir "minimiser les impacts des parcs éoliens en mer sur les activités maritimes".

D’après la presse locale des citoyens estime que sans être " pro ou anti, j'ai l'impression que les décisions sont déjà prises", regrette Pascal Lefevre, un citoyen.

 

Prochain débat : Le Tréport

 

treport rencontre 31012020

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/