Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

EDM photo hydrofan 1024x576 

 

France – Lorient – 02/07/2015 - L’objectif d’Hydrofan est de développer une pale d’hydrolienne en matériau composite, résistante et compétitive, grâce à une fabrication en série permise par la mise en place de procédés automatisés.

 

Le projet collaboratif Hydrofan, implique trois acteurs majeurs : DCNS, Coriolis Composites et l'UBS (Université de Bretagne Sud). Il était présenté hier par Clémentine Gallet fondatrice de l'entreprise très innovante dans le domaine de la recherche et de l'utilisation des matériaux composites.

 

Labellisé par le Pôle Mer Bretagne-Atlantique, ce projet de développement de pales d'hydroliennes, 100% lorientais, sera financé pour plus d'un tiers (800 000 €) par les collectivités bretonnes, en particulier par la Région, principal financeur, au côté du Conseil départemental du Morbihan et de Lorient Agglomération.

 

Norbert Métairie, Président de Lorient agglomération, Loïg Chesnais-Girard vice-président de la Région Bretagne ont été accueilli dans les locaux de Coriolis Composites, Clémentine Gallet cofondatrice de Coriolis, et par Christophe Chabert, directeur Hydrolien France chez DCNS/OpenHydro.

 

L’objectif d’Hydrofan est de développer une pale d’hydrolienne en matériau composite, résistante et compétitive, grâce à une fabrication en série permise par la mise en place de procédés automatisés.

 

Les pales sont des composants stratégiques des hydroliennes. Il est donc indispensable de travailler dès à présent sur l’optimisation de leurs procédés de fabrication pour apporter une réponse technico-économique adaptée à des rythmes de production de plusieurs milliers de pales par an, au stade commercial.

 

Les trois acteurs du projet -DCNS, Coriolis Composites Technologies et l’Université de Bretagne Sud via son laboratoire d’Ingénierie des Matériaux de Bretagne (LIMATb)– ont en commun de maîtriser parfaitement les matériaux composites. Leur coopération sur le développement de pales compétitives va permettre de préparer l’industrialisation de l’hydrolien, marché prometteur dont le potentiel mondial est estimé à 115 GW.

 

"Hydrofan s'inscrit pleinement dans notre politique de soutien aux énergies marines renouvelables. Le 2 juillet, la Région se prononcera, en Commission permanente, sur le financement de ce projet innovant, pour un montant de 550 000 €", a précisé Loïg Chesnais-Girard. "Nous sommes particulièrement attentifs au développement de l'hydrolien parce qu'il offre aussi des solutions alternatives à la dépendance énergétique des îles".

 

Christophe Chabert, directeur hydrolien France chez DCNS/OpenHydro, a déclaré : "Pour DCNS/OpenHydro, le lancement du projet Hydrofan est une étape importante qui doit permettre de favoriser le développement de la filière hydrolienne et de préparer les usines de demain. Les équipes de DCNS Lorient comptent parmi les meilleurs experts de la conception et fabrication en composites et nous pouvons compter sur le soutien de la Région Bretagne et de tous les acteurs académiques et industriels lorientais pour réussir cette nouvelle aventure industrielle.".

 

Hydrofan témoigne en effet de la mobilisation de tout un territoire, celui de Lorient, au service d'une stratégie régionale de développement économique. Lorient Agglomération apporte pour sa part 125 000 € au projet, de même que le Conseil départemental du Morbihan, à hauteur de 125 000 € également.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/