Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

EDM Inaug OpenHydro Cherbourg

 

 

France - Normandie - Jeudi 26/07/2017 - energiesdelamer.eu. Episode 1- Hervé Morin, Marc Lefèvre, Jean-Louis Valentin et Benoit Arrivé, dans un communiqué commun en début d'après-midi ont fait savoir qu'ils, « regrettent cette décision qui est la conséquence de l’absence de décision de l’Etat quant au lancement d’appels d’offre pour l’aménagement de fermes commerciales hydroliennes.

Elle illustre une fois de plus l’incapacité de l’Etat à porter dans la durée une stratégie industrielle : la stratégie hydrolienne de Naval Group (Naval Energies) a été lancée sur incitation de l’Etat et après des investissements lourds opérés par l’Etat lui-même et les collectivités locales. Les retards, les hésitations puis le silence de l’Etat ont eu raison de ce grand chantier.

 

Cet abandon représente également un coup dur pour le développement des énergies renouvelables en France tant il est clair que l’hydrolien a été sacrifié pour des raisons purement comptables. Il est désormais établi que le futur plan pluriannuel de l’énergie ne comprendra aucune ambition hydrolienne.»

 

Hervé Morin, Marc Lefèvre, Jean-Louis Valentin et Benoit Arrivé ajoutent que « la France a décidément bien des difficultés avec ses stratégies industrielles sur les énergies renouvelables. Elle a totalement échoué dans la construction d’une stratégie industrielle sur le solaire. Décidée par Nicolas Sarkozy alors Président de la République, la construction d’une filière éolienne en mer en France ne s’est traduite, 10 ans plus tard, par aucun champ d’éoliennes alors qu’il en existe des dizaines en Europe. Aujourd’hui la France fait une croix regrettable sur une énergie qui finira par s’imposer.»

 

L’usine inaugurée le 14 juin

 

Lors de l’inauguration de l’usine Open-Hydro à Cherbourg,  (photo) le commissaire européen aux affaires maritimes,  (photo) le ministre irlandais, les présidents des collectivités territoires et locales de Normandie, avaient souligné qu’un signe de la part du gouvernement français serait bienvenu dont Hervé Morin sur la photo.

 

Pourtant, le 14 juin dernier, l’usine d’hydroliennes de Cherbourg était inaugurée en grandes pompes. Le bâtiment est imposant. A l’est de la rade de Cherbourg-en-Cotentin, la dernière unité de Naval Energies (la filiale Energies Marines Renouvelables de Naval Group) se voit de loin : 14 mètres de haut, 150 mètres de long et 37 mètres de large. La première usine au monde d’assemblage d’hydroliennes, OpenHydro, a été inaugurée en effet en présence de nombreuses personnalités.

 

Réalisée en dix mois seulement, sur plus de 5.000 m2, elle produira dans quelques mois ses deux premières turbines en direction duCanada et du Japon. Elle fournira aussi les hydroliennes pour tous les champs commerciaux français si... Tout l’enjeu est là : car la première ferme de l’hexagone, située à proximité de Cherbourg, au raz Blanchard (l’un des plus forts courants marins d’Europe), attend encore le top départ de l’Etat. Les industriels et les collectivités territoriales ont montré hier leur impatience.

 

« Naval Energies est aujourd’hui en train d’écrire une nouvelle histoire industrielle sur le marché naissant de l’hydrolien. Au-delà, nous avons un besoin urgent de visibilité commerciale et espérons des décisions des Etats, et notamment de la France, pour le lancement d’un appel d’offres pour des fermes commerciales », soulignait le 14 juin 2018 Laurent Schneider Maunoury, président de Naval Energies. L’urgence est bien là. «S’il n’y a pas d’appel d’offres, cette usine fermera ses portes dans deux ans», prévenait le même jour Hervé Morin, président de la Région Normandie et de Ports Normands Associés.

 

Naval Group confirme

Sûrement mis au courant de la communication rapide de la Région Normandie qui a investi 15 M€ dans cette usine, Naval Group a envoyé un communiqué à l’AFP : « Naval Energies vient de décider lors de son conseil d’administration extraordinaire du 25 juillet de mettre fin à ses investissements dans le domaine des hydroliennes».

Sources : Région Normandie et Paris Normandie

 

Points de repère

 

19/07/2018 – Le SER avait demandé un 1er appel d'offrs commercial pour l’hydrolien, le houlomoteur… : L'Etat doit donner des perspectives à l’ensemble des filières.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/