Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google


TOKYO - 08/04/2008 - L' Ocean Energy Association Japan (OEAJ) vient de confirmer sa proposition de répondre à 10% des besoins énergétiques du pays, à partir des énergies de la mer d'ici à 2050. Ce challenge s'inscrit dans le droit fil des recommandations faites par l'agence gouvernementale japonaise des énergies nouvelles créée dès les années 1980 pour imaginer des solutions alternatives aux énergies fossiles. L'OEAJ espère maintenant pouvoir lancer rapidement la deuxième étape du développement de l'exploitation de l'énergie des vagues dans le pays. Le Japon est tout à fait prêt à le faire, c'est même le pays le plus prêt à le faire qui soit au monde, puisqu'il est un des pionniers dans ce domaine des énergies de la mer. C'est en effet dès les années 1970 que le Japon inventa, entre autres, le procédé d'exploitation des vagues OWC (Oscillating Water Column), le plus couramment utilisé aujourd'hui dans le Pacifique et en particulier en Australie (cf. nos archives ICI) ou la Mighty Wale de Jamstec testée pour la première fois en 1978 et conçue alors pour " estomper les vagues et créer des conditions de mer calme pour la pêche, la nage et le développement de la vie marine en profondeur " ! Cette espèce de très grosse baleine de 50 mètres de long et 30 mètres de large, sans cesse améliorée depuis 40 ans, produit de l'électricité depuis 1998, dans la baie de Gokasho. Ce n’est pas la force des vagues qui génère l’électricité mais les pressions et appels d’air que leur agitation provoque. Le taux de conversion de cette centrale à vagues et à air comprimé est maintenant de 50 %. Car contrairement à ce qui se peut se passer aux États-Unis et en Europe où une politique de développement industriel de l'exploitation de l'énergie des vagues se met en place dans le but exclusif de produire de l'électricité, au Japon, les procédés inventés voici plus de 40 ans l'ont été plus pour améliorer la production des industries de l' aquaculture et de la pêche en mer que pour générer de l'électricité. Avec l'annonce faite cette semaine, il est clair que la tendance va s'inverser et que produire de l'électricité à partir des énergies de la mer est devenu, pour le Japon une priorité. Ça tombe bien, c'est un domaine dans lequel ce pays excelle. Il n'y a même pas à appuyer sur le bouton. Tout est prêt ! Reste par contre le problème de l'acheminement de cette électricité vers le réseau terrestre, qui là, pour le coup, reste entier.
Article : Francis Rousseau
Sources : Jamstec. EnergyCurrent.com / Photos : Mighty Wale simulaiion et réalité © Jamstec

You have no rights to post comments


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/