Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google


SYDNEY (Australie) - 20/05/2008 - 3B Conseils - Biopower Systems, développeur de projets d'exploitation d'énergie des vagues et d'énergie des courants très inspirés du biobimétisme, et dont nous avons déjà parlé dans ce blog (ICI) et (ICI), vient d'annoncer la mise en place d'une ferme multi-sytèmes prototype. Ce projet d'exploitation conjuguée des vagues et des courants dans le détroit de Bass (Bass Strait) en Australie serait la toute première ferme sous marine exploitant à la fois ces deux technologies. Le but de cette ferme prototype est de fournir de l'électricité à 500 foyers sur les îles King et les îles Flinders, avec en ligne de mire, en cas de succès, Victoria et la Tasmanie. Les unités prototypes seront installées sur les fonds marins près des deux îles dès 2009, à la suite d'un accord passé entre la région de Tasmanie et Biopower Systems. Le système exploitant l'énergie des vagues sera situé près des îles King, alors que celui exploitant les courants sera implanté au large des îles Flinders. Si, de tous les endroits mouvementés de la côte australienne, c'est ce détroit de Bass qui a été choisi, c'est parce qu'il présente la particularité d'offrir à la fois une configuration de vagues exceptionnelles sur sa côte ouest et des courants en profondeur d'une puissance inégalée sur sa côte est. Chaque unité pourrait produire jusqu'à 250 Kw. Le coût total du projet de 10,3 millions de dollars est pris en charge à 50% par le gouvernement australien. Le PDG de Biopower a déclaré : « Ce projet permet à Biopower de développer deux technologies que nous comptons rendre exploitables commercialement d'ici à deux ans, au plus tard ". Rappelons qu'une autre ferme exploitant l'énergie des vagues en surface a déjà été implantée en Australie par la société Oceanlinx (cf. article ICI) sur le site de Wollongong. Mise en service 2007, cette ferme fournit 500 Kw d'électricité au réseau électrique, mais sa visibilité (en surface) et la gêne qu'elle occasionne pour les plaisanciers et pêcheurs pourraient lui faire préférer le système Biopower, totalement invisible de la surface. Le Dr Finnigan, bouillonnant PDG de Biopower, tient à préciser que cet atout environnemental n'est pas son seul avantage : " Sa supériorité est surtout technologique et tient au fait que notre générateur est solidement fixé sur le fond marin ". Petite phrase assassine s'il en est, puisqu'en la prononçant Tim Finnigan ne vise rien de moins que son principal concurrent, le système d'exploitation CETO (cf. notre article ICI) voguant au large de Fremantle, et relié à un générateur situé à terre, ce qui alourdit considérablement les conditions d'exploitation (coûts compris). " CETO génère son électricité sur la côte, nous générons la nôtre sur place, au fond de la mer " insiste le Dr Finnigan. Précisons que CETO n'est pas le seul dans ce cas et que c'est là le principal inconvénient des systèmes d'exploitation des vagues non arrimés et non reliés à un générateur en mer. Quoi qu'il en soit, les propositions s'affinent et même si, comme le faisait remarquer un de nos lecteurs, le Dr Finnigan répète toujours un peu le même discours... il avance et qui plus est sur plusieurs fronts à la fois !
Article : Francis Rousseau
Documents de référence : Biopower Systems. Photo 1 : BiowWAVE © Biopower Systems. 2: test en bassin du prototype BioWAVE © Biopower Systems

 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/