Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google


PORT LOUIS - (Ile Maurice) - 11/09/2008 - 3B Conseils - Le procédé australien CETO d'exploitation d'énergie des vagues et de désalinisation par osmose inverse de l'eau de mer, serait selon le journal réunionnais " Témoignages "(ICI) installé sur les côtes Mauritiennes dans les 2 ans à venir (après une étude de faisabilité prévue pour le second trimestre de 2009). Cette technologie (de type bouée ancrée au fond) développée par CETO Wave Energy Technology filiale de la compagnie Carnegie Corporation, largement documentée dans ce blog à la date du 17 Janvier 08 (ICI) et du 6 février 08 (ICI) a fait l'objet d'une concession exclusive d'exploitation par EDF E.N. dans les pays situés au Nord de l’équateur et La Réunion, dès l'hiver dernier. La concession englobe donc aujourd'hui Maurice où EDF prévoit d'installer en tout 200 MW sur 5 sites expérimentaux de 40 MW chaque, soit l'équivalent de 50% des besoins électriques de l'Ile Maurice, pour un coût équivalent à celui d'une production éolienne (80 dollars pour 1 MW). Les sites seraient situés dans la région Ouest (Al­bion), et dans le Sud-Ouest (Riambel). Dans un entretien accordé au Journal de l'Ile de la Réunion " Témoignages "(ICI)le Pr Soodursun Jugessur, vice-chancelier et président de l’UOM Council et du Mauritius Research Council a déclaré : " Des expériences préliminaires ont démontré que ce système est tout à fait viable à Maurice (...). Notre île est située dans une région favorable où des vagues d’une hauteur appropriée pour ce type de projet se forment tout au long de l’année. Contrairement à l’éolienne ou à l’énergie solaire, nous pourrons produire l’électricité continuellement car nous avons des vagues 24 heures sur 24 ". Cet argument de la constance du gisement par rapport à l'éolien est généralement celui avancé par tous les pays riverains d'océans. A titre d'exemple, il faut imaginer qu'avec seulement 1 km de vagues en longueur, Maurice pourrait produire 25 MW d'électricité, ce qui permet au Pr Soodursun d'ajouter : " Nous pourrions bénéficier de la même quantité d’électricité si nous captons l’énergie des vagues sur une superficie d’un hectare (...) Nous avons beaucoup de chance car nous avons la mer, le soleil, le vent... Nous sommes assis sur une mine d’or. Au pays maintenant d’exploiter ces ressources ignorées ! ". Comme nous l'avions expliqué dans ce blog lors de la première présentation de cette technologie, sa spécificité et son intérêt sont non seulement de produire de l'électricité à partir des vagues mais aussi de produire de l’eau potable dessalée grâce à un système exploitant la technologie des filtres par osmose inverse (cliquez sur le schéma pour l'agrandir). Parmi les autres atouts de ce projet il entre dans la catégorie dite " amical pour l'environnement " c'est à dire que ses infrastructures sous-marines invisibles de la surface et résistantes aux cyclones, ne gênent pas la navigation de plaisance, n'entravent pas le tourisme et peuvent même se révéler bénéfiques pour les pêcheurs. Chacun sait en effet aujourd'hui depuis les expériences menées sous les plates-formes pétrolières et gazières en mer, que de telles structures favorisent la reproduction des poissons en leur offrant des abris semblables à des récifs artificiels. Il reste tout de même aux autorités mauritiennes et australiennes à finaliser et à signer un accord. A ce sujet le Professeur a déclaré : " Nous attendons que la compagnie Carnegie Corporation installe d’abord une unité commerciale en Australie afin d’avoir une référence prouvée et une garantie de la solidité du projet. Si tout se passe comme prévu, l’accord sera signé d’ici la fin de l’année ". D'après les informations fournies par Carnegie Corporation sur son site, CETO II continue en ce moment même de subir avec succès ces tests finaux au large de Fremantle dans l'ouest de Australie (dernier bulletin Carnegie datant d'août 2008 (ICI) avant qu'une première unité commerciale ne soit envisagée dans le courant de 2009. CETO on n'a pas fini d'en parler !
Article : Francis ROUSSEAU
Documents de référence : Témoignages du 09/09/08. Archives du blog "Les Energies de la Mer du 21/01/08 et du 02/02/08 ;
Carnegie Corporation. Photos et schémas © Carnegie Corporation : 1.test du procédé CETO à Fremantle. 2. Le procédé CETO hors eau. 3. Schéma de foncionnement du procédé CETO.

 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/