Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 K LINE 11 opt

 

 

Japon – Lundi 13/07/2020 – energiesdelamer.eu. Kawasaki Kisen Kaisha, Ltd. ('K' Line) entreprise de transport maritime japonaise, basée à Ichikawa, a révisé en profondeur la directive à long terme concernant l'environnement, 'K' Line Environmental Vision 2050 - Blue Seas for the Future -, afin de renforcer les initiatives de préservation de l'environnement mondial telles que réduction des GES (Gaz à effet de serre).

 


Parmi les initiatives ; maintenir zéro déversement d'hydrocarbures, renforcer la sécurité de la navigation (utiliser le système d'aide à la navigation optimal et développer la navigation automatique des navires pour la direction des navires et l'usine de moteurs opération), améliorer la résilience des navires, comme la navigabilité et la maniabilité, renforcer toutes les mesures de sécurité, y compris la formation à la sécurité du personnel, réduire l'impact environnemental des opérations des navires, poursuivre les mesures de gestion des eaux de ballast, réduire les émissions de SOx / NOx et installer l'équipement pour se conformer à la réglementation, réduire l'impact des opérations de navigation sur les mammifères marins, accroître la sensibilisation du personnel à l'environnement.

 
Avec la startup toulousaine d'Airbus, Airseas* va tracter les navires du Japonais K-Line avec sa voile automatisée qui génère des économies d'énergie. La technologie devrait être intégrée fin 2020 sur les bateaux transportant les pièces de l'A320 outre-atlantique, selon le protocope signé en mai 2019.

 

" Depuis que 'K' Line a formulé 'K' Line Environmental Vision 2050 en 2015, qui définit nos objectifs à long terme pour 2050 en tant que leader, nous nous sommes engagés dans la réduction de la charge environnementale, la recherche et l'introduction de technologies avancées en utilisant cette vision comme ligne directrice . Bien que nous ayons atteint la plupart des étapes intermédiaires de 2019, y compris la réduction du CO2 et l'introduction de produits phares environnementaux définis dans cette vision, nous avons vu des changements spectaculaires dans l'environnement et ses exigences de la part de la société / des parties prenantes sur la manière de gérer la préservation de l'environnement.

Par conséquent, 'K' Line a décidé cette fois de réviser la vision. L'édition révisée est basée sur les résultats de l'analyse de scénarios, recommandée par TCFD, Task Force on Climate-related Financial Disclosures et a réorganisé les objectifs en deux facteurs principaux, `` Décarbonisation '' et `` Objectif pour un impact environnemental nul '', et fixe les nouveaux objectifs pour 2030.  En particulier sur la `` décarbonisation '', en tant que jalons intermédiaires pour 2030, la ligne `` K '' vise l'amélioration de l'efficacité des émissions de CO2 de 50% par rapport à 2008, ce qui dépasse l'objectif de 2030 fixé par l'OMI, Organisation maritime internationale, `` amélioration de l'efficacité des émissions de CO2 par 40% par rapport à 2008 ». «K» Line continuera de rechercher et de développer la meilleure solution, y compris de nouvelles technologies, pour atteindre l'objectif de zéro émission de GES.  En tant que précurseur en matière d'environnement, nous continuerons à viser à fournir des services plus écologiquement peu chargés et hautement efficaces à plus de personnes à travers le monde."

Please refer to this link for 'K' Line Environmental Vision 2050.

http://www.kline.co.jp/en/csr/environment/index.html

 

 

Points de repère

 

* Le projet accompagné par l’ADEME dans le cadre de véhicules et transports du Futur du programme d’investissements d’avenir a démarré en juin 2016 pour une durée de 3,5 ans. Le montant total du projet est de 13,2M€, dont une aide PIA : 7,2 M€ sous forme d’avances remboursables. Les partenaires du projetde AirSeas sont : LMG Marin et ENSM. Les marchés prioritairement visés sont donc les porte-conteneurs puis les vraquiers, les tankers et autres cargos. Cependant, ce système pourra également intéresser les navires de croisière, les navires de surveillance maritime, les câbliers et les navires de pêche pour réduire leur poste principal de coûts. Pour l’ENSM, les retombées seront la prise en compte du système dans le cursus de formation des étudiants futurs navigants et futurs ingénieurs, et des publications notamment sur la partie IHM.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/