Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 30 01 019 Eliade EDM 30 01 019

 

 

France – Mercredi 30/01/2019 – energiesdelamer.eu. Le projet de parc éolien en mer du Nord des Bancs de Flandre a bien évidemment été à l’honneur des vingtièmes Assises européennes de la transition énergétique, cette année à Dunkerque.

 

 

Après l’annonce du nouveau consortium prétendant, Vents de Dunkerque, Eliade, porté par Vattenfall, WPD Offshore et la Banque des Territoires, est le consortium qui cumule le plus d’expérience en matière d’implantations en mer… et qui a fait chuter les prix de l’offshore éolien, à l’étranger.

 

Ainsi Vattenfall peut se targuer d’avoir été la première utility européenne, fin 2016, à sérieusement faire baisser les coûts de l'énergie éolienne en mer avec l’annonce d’un prix historiquement bas de 49€/MWh pour le parc éolien en mer danois de Kriegers Flak.

 

Une première immédiatement suivie aux Pays-Bas par une enchère à 54.5€/MWh remportée par le consortium Blauwwind II (Shell, Eneco, Van Oord, Diamond Generating Europe).

 

Vattenfall est également la première utility à entériner cette chute des coûts de l’offshore éolien, avec la prise des décisions d'investissement finales pour ledit parc éolien offshore Kriegers Flak au Danemark. Interrogé à Dunkerque, Vattenfall mise beaucoup sur cette expérience à l’aune des déclarations du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, indiquant, ouvrant les Assises, que Dunkerque verrait des offres « au prix de marché ». A noter que trois jours plus tard, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) affichait un « prix » cible à 70€/MWh… Mais Vattenfall ne mise pas seulement sur le prix, mais aussi sur sa « forme » ; le groupe suédois, qui est une société anonyme, est en effet détenu à 100% par l’Etat suédois, un élément qui peut être entendu en France.

 

WPD Offshore est aussi précurseur, souvent lié à Vattenfall dans les projets éoliens en mer.

 

WPD est en outre déjà bien implanté en France, puisque présent dans deux projets accordés lors des premiers rounds français d’appels d’offres, avec Courseulles-sur-mer et Fécamp, lui conférant une certaine expérience dans le domaine en France. Récemment, Vincent Balès, le DG de WPD Offshore France rappelait que le projet néerlandais de Hollandse Kust Zuid, attribué l’an dernier au « prix du marché » à Vattenfall devrait d’ailleurs être le premier à voir le jour hors subvention (alors que OWP West Borkum en Allemagne a été le premier à être attribué sans aide en 2017).

 

WPD peut se targuer d’avoir développé 447 MW de projets aujourd’hui en fonctionnement (dont le premier parc offshore allemand de Baltic 1, désormais cédé) et dispose d’un « pipe » de 5 300 MW en offshore en cours, en Europe, mais aussi en Asie.

 

Les deux partenaires industriels ont réussi à adosser leur expérience sur la Banque des Territoires nouvellement créée. Filiale de la Caisse des dépots, l’investisseur institutionnel français de long terme au service de l’intérêt général et déjà actionnaire de trois des six premiers parcs issus des appels d’offres. 

 

Photo de gauche à droite - Pierre Warlop, responsable industriel, Projet Eliade - wpd offshore, Yara Chakhtoura directeur général de Vattenfall éolien SAS, Emmanuel Legrand, directeur du Département transition énergétique, direction de l’investissement, Banque des Territoires.

 

 

Points de repère

 

Jeudi 20/12/2018 – Fin 2016, Vattenfall avait déclenché une réduction des coûts de l'énergie éolienne en mer avec l’annonce d’un prix historiquement bas de 49€/MWh pour le parc éolien en mer danois, Kriegers Flak.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/