Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Nouveau Chief Digital Transformation Officer pour DNV GL

EDM 03 05 2018 Klas Bendrik thumb336

Høvik – Norvège – Jeudi 3/05/2018 energiesdelamer.eu. Klas Bendrik rejoindra DNV GL en tant que Chief Digital Transformation Officer pour accompagner la stratégie de digitalisation et d'informatique de DNV GL.

À partir du 1er septembre 2018, Bendrik sera basé au siège social de DNV GL à Høvik. Il sera membre du comité exécutif du groupe DNV GL et reportera au président Remi Eriksen.

La numérisation est au cœur de la stratégie a déclaré Remi Eriksen. DNV GL investit 5% de son chiffre d'affaires dans la recherche, le développement et l'innovation, dont plus de 60% sont consacrés à notre transformation digitale.

Début 2018, DNV GL a mis en place une organisation digitale dédiée, dirigée par Elisabeth Heggelund Tørstad, CEO de DNV GL - Digital Solutions qui est désormais l'un des cinq domaines d'activité de DNV GL.

DNV GL a franchi plusieurs étapes dans sa feuille de route numérique au cours de l'année écoulée, notamment le lancement de la plate-forme de gestion de données Veracity et le transfert de 90 000 certificats à une chaîne de blocs privée.

UWA to open new Wave Energy Research Centre

 

Australie – Mercredi 02/05/2018 – energiesdelamer.eu - The University of Western Australia (UWA) has received $3.75 million in Government funding to establish new Wave Energy Research Centre.

 

The Albany Visitor Centre, located in Western Australia, will be the location of a new Wave Energy Research Centre.

 

The announcement comes after the State Government awarded $3.75 million (US $2.8 million) to The University of Western Australia to establish a marine energy research hub in Albany to drive offshore research and innovation.

Premier Mark McGowan said the Centre will help UWA to realise its ambition for the world-class facility to be a focal point for wave energy research, attracting local and international scientists to the region.

I am proud that Western Australia is leading the charge to be a world-leader in the development of renewable energy technology, which will see Albany become a global centre for expertise and innovation,” the Premier said.

This centre demonstrates my Government’s commitment to investing in the State’s scientific capacity.”

Albany is the perfect location to examine wave technology, and the new Wave Energy Research Centre will provide a facility for scientists from across the world to gather a deeper understanding of wave and offshore energy.”

Regional Development Minister Alannah MacTiernan said the Centre will be a fantastic addition to the growing Albany science and education precinct.

Today marks another chapter in Albany’s proud history of leading renewable energy production and a step forward on our endeavour to see WA move from a technology taker to a technology maker,” he concluded.

 

UWA Vice-Chancellor Professor Dawn Freshwater said the University was pleased to play a key role in the project and work with government and industry leaders to expand WA’s knowledge of renewable wave energy.

“With our abundance of wave, wind and solar energy, Western Australia is ideally positioned to be at the forefront of renewable energy research and technology,” Professor Freshwater said.

“The Wave Energy Research Centre will undertake world-class research to support the growth of the entire marine renewable energy sector.

“Research will be undertaken across a range of areas including offshore engineering, oceanography, marine biology, marine planning and management with potential impact on marine policy and law, commerce and economics.”

The Wave Energy Research Centre will become ingrained in the Great Southern community and continue to work closely with UWA’s Oceans Institute and industry partners to support the development of a wave energy industry in Albany and across WA.

“The University is already a global leader in offshore engineering with world-class geotechnical and hydrodynamic laboratory facilities at the Crawley campus,” Professor Freshwater said. “By connecting these facilities to our Albany campus, we will be well placed to expand into a variety of marine research programs and to coordinate innovative research.”

State Government funding for the centre will be provided over four years and bring together more than 30 researchers from UWA.

 image.jpg

 

Le Pôle EMC2 se dote d'un nouveau président

 

Portrait_JMR_2.jpg

 

Pays de la Loire – France - Lundi 02/05/2018 – « Ils bougent ». Patrick Cheppe, président du Conseil d’administration durant les deux dernières années, passe le flambeau à Jean-Michel Renaudeau, Directeur général de Sepro Group, premier fabricant français de robots, leader sur le marché Européen et Nord américain, et dans le top 3 mondial.

Le Pôle EMC2 a tenu son AG le 19 avril dernier. C’est à cette occasion que Jean-Michel Rebaudeau a été élu comme nouveau président de Pôle EMC2. Il aura pour mission d’assurer la mise en place et la conduite du plan Spirit 2025 du Pôle EMC2 en intégrant une dimension internationale et il semble bien placé pour le faire.

  

Points de repère

Pôle de référence en France et à l’international sur l’Advanced Manufacturing, EMC2 se place résolument au service de la compétitivité de l’industrie française en proposant des innovations, des produits, des procédés et des services pour produire mieux, produire propre, produire demain grâce un positionnement affirmé sur les technologies avancées de production. EMC2 vise un double objectif : • devenir un écosystème de référence mondiale dans le domaine des Technologies Avancées de Production • conforter le développement du territoire et de ses acteurs par le biais de l’innovation collaborative Pour cela EMC2 développe : • des missions pour stimuler l’innovation, la recherche et le développement collaboratif notamment entre les entreprises et les laboratoires • des missions d’accompagnement des PME pour constituer un environnement favorable à leur croissance et faciliter l’industrialisation des résultats des travaux de R&D.

  

Fondée en 1973, Sepro est l'une des premières entreprises au monde à avoir développé des robots cartésiens numériques pour équiper les presses à injection plastiques. L’entreprise exporte 90% de sa production dont 45% hors Europe. 

Sepro, basée à La Roche sur Yon (France), est présente dans 50 pays dans le monde grâce à un réseau de 8 filiales en Allemagne, Espagne, au Benelux, Royaume-Uni, Etats-Unis, Mexique, Brésil et Chine. Elle est représentée par un réseau de 40 distributeurs exclusifs. SEPRO compte 400 collaborateurs de 17 nationalités différentes, dont 100 sur les filiales à l’export.

 

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/