Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Première centrale osmotique en Norvège

OSLO (Norvège)- 10/10/07 - La société norvégienne Statkraft, déjà connue pour ses fermes éoliennes, lance la construction du premier prototype au monde de centrale osmotique. Ce prototype devrait voir le jour fin 2008, à Buskerud en Norvège. "Ce procédé propre et renouvelable pourrait, à terme, assurer 10% de la production norvégienne" assure Bard Mikkelsen, dirigeant de Statkraft Le phénomène d'osmose, décrit dans le panneau n° 12 de notre exposition, jusque là au stade de la recherche, désigne le flux d'un liquide concentré vers un liquide moins concentré à travers une membrane semi-perméable. Le liquide concentré est l'eau de mer. Le moins concentré : l'eau douce. Les deux eaux sont séparées par une membrane et c'est la pression exercée sur la membrane qui permet de produire de l'électricité. Le potentiel technique de l'énergie osmotique dans le monde est estimé à 1600 TWh. Pour l'Europe, il s'élèverait à 200 TWh. Il aura fallu une dizaine d'années pour mettre au point le processus, et commencer la construction du prototype. Ses concepteurs prévoient une production comprise entre 2 et 4 kW.
Sources : http://www.statkraft.com & www.enerzine.com.
Photo©statkraft : vue d'artiste du prototype de centrale osmotique placée exactement au niveau de la mer

La Commission européenne face aux mers

BRUXELLES (Reuters) - 10/10/07 - La Commission européenne a proposé ce mercredi de mettre sur pied une politique maritime intégrée à l'échelle de l'Union européenne."Je suis convaincu que notre avenir réside en grande partie dans le potentiel inexploité des océans", a déclaré lors d'une conférence de presse José Manuel Barroso, le président de la Commission. "Les océans et les mers ne sont pas seulement les frontières de l'Europe, elles rassemblent aussi les Européens.". 40% de la population européenne vit le long des 70.000 km de côtes de l'UE, y produit 40% de son PIB et concentre 60% du tourisme. Environ 90% du commerce extérieur de l'Union et 40% de son commerce interne transite par ses ports. Les Vingt-Sept disposent du plus grand réseau de ports du monde, par lesquels transite la moitié de leur approvisionnement énergétique, leur flotte marchande équivaut à 40% du total mondial et la production d'énergie off-shore connaît un essor. "Il faut aller au-delà des politiques sectorielles", a souligné Barroso, qui s'attend toutefois à des "résistances".

L' Allemagne investit dans l'éolien offshore

BERLIN - 08/10/07 - Un futur parc éolien accueillant 12 machines de 5MW doit être construit en mer du nord à 45 km au large de Borkum (Allemagne). Il fait partie d'un programme de 50 millions d'euros lancé par le Ministère de l'Environnement d'Allemagne Fédérale (BMU) sur l'éolien en mer. "Le parc marquera le début du développement de l'exploitation de l'énergie éolienne offshore en Allemagne", a déclaré Matthias Machnig, Secrétaire d'Etat au BMU. Ce parc "de démonstration" permettra d'affiner plusieurs questions concernant l'exploitation de ce type d'énergie de la mer plein de promesses. Seront notamment testées et expérimentées sur ces éoliennes offshore : l'adaptation au milieu marin, les contraintes exercées par le vent et les vagues, des nouvelles technologies de mesure du vent et les conditions d'écoulement sur site de même que la technologie de l'injection d'électricité sur le réseau à partir des parcs offshore. 1,15 millions d'euros ont été alloués à l'Institut pour les techniques solaires de production d'énergie (ISET) afin de coordonner les recherches de ce programme. L'ISET travaille en collaboration avec l'exploitant du site expérimental (DOTI), les constructeurs éoliens Repower et Multibrid et l'Institut de recherche allemand sur l'énergie éolienne DEWI.
Source : Bulletin Electronique du Ministère Affaires Etrangères Allemagne n° 352 (12/09/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT

Création du Parc Naturel d'Iroise

BREST (AFP) - 05/10/07 - Le Parc naturel marin d'Iroise, le premier du genre en France, a été officiellement créé dans l'Ouest du Finistère par un décret (n° 2007) du Premier ministre publié mardi 2 octobre au Journal officiel. Le nouvel espace protégé s'étendra sur 3.500 km2 à la confluence de l'Atlantique et de la Manche, entre le Nord de l'île d'Ouessant et le Sud de l'île de Sein, jusqu'à la limite des eaux territoriales françaises.
La vocation des parcs naturels marins est d'améliorer la connaissance et la protection du milieu, ainsi que le développement d'activités durables. Iroise recèle une "remarquable diversité des habitats marins" comportant un "caractère exceptionnel" pour certains d'entre eux, ainsi que "des espèces rares et menacées, notamment des colonies d'oiseaux de mer et de mammifères marins".
Le décret souligne "la productivité exceptionnelle du milieu marin", les "richesses halieutiques" et "la qualité reconnue de la production par des communautés de pêcheurs engagées dans une démarche d'exploitation durable des ressources". Il rappelle aussi "l'importance culturelle du patrimoine maritime notamment architectural et archéologique témoin d'une tradition maritime riche et ancienne". Le conseil de gestion du parc sera composé de six représentants de l'Etat, onze des collectivités territoriales ou de leurs groupements, un du syndicat mixte chargé de la gestion du parc naturel régional d'Armorique, douze des organisations représentatives des professionnels, huit des organisations d'usagers, deux d'associations de protection de l'environnement et neuf personnalités qualifiées. Les orientations de gestion du parc vont du "maintien en bon état de conservation des populations des espèces protégées, rares ou menacées et de leurs habitats" à la "réduction des pollutions d'origine terrestre, ainsi que du risque de pollutions maritimes et portuaires diffuses ou accidentelles" en passant par la "maîtrise des activités d'extraction de matériaux" et "l'exploitation durable des ressources halieutiques".
Vous pouvez consulter le Journal officiel du 2 octobre 2007 en cliquant directement sur le titre de ce message

Une Charte pour les côtes bretonnes

03/10/07 - Un débat participatif a été organisé par la région Bretagne avec pour projet de mettre en place une "Charte des espaces côtiers pour une gestion durable du littoral Breton". Vous pouvez retrouver l'intégralité de ce débat et continuer à y participer en cliquant directement sur le titre de cette rubrique. Entre le 13 septembre et le 2 octobre, ssur ce blog même, vous avez été 55 bloggueurs à vous exprimer en sélectionnant 3 choix prioritaires parmi les 7 enjeux identifiés par les populations locales et retenus par la région Bretagne. Les résultats de vos choix sont les suivants, les 3 prioritaires apparaissant en gras :
- Pour 83% (soit 47 clics) : la restauration de la qualité des masses d’ eau côtières et la réduction des pollutions sur le littoral.
- Pour 64% (soit 36 clics) : l’adaptation aux effets du changement climatique de la zone côtière
- Pour 57% (soit 32 clics) : l’utilisation durable des ressources et des espaces de la zone côtière par les activités humaines
- Pour 41 % soit 23 clics : la préservation du patrimoine naturel et le maintien du potentiel...
- Pour 16 % soit 9 clics : la maîtrise de l’urbanisation et le maintien de la diversité sociale sur le littoral...
- Pour 16 % soit 9 clics : la préservation et la valorisation du patrimoine culturel maritime...
- Pour 16% soit 9 clics : La préservation du potentiel social, écologique et économique des îles...

Source obligatoire à citer : Blog Les énergies de la mer/3B Conseils

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/