Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Eolien offshore à Malte, en Croatie et en Albanie : bilan 2010


LA VALETTE - (Malte - U.E-) - 09/09/2010- 3B Conseils - A Malte deux parcs éoliens offshore sont planifiés en Méditerranée :
- Barbara. Porté par Blue H, ce parc éolien flottant sera situé 36.113° de latitude et 14.567° de longitude à 20 km du rivage sur des fonds variant entre 146 et 150m. La capacité de ce parc devrait être de 105 MW fournis par 30 éoliennes flottantes Blue H de 3, 5 MW. Le projet pilote prévoit une première phase d'installation de 6 turbines complétée par 24 turbines dans un second temps. Aucune date précise n'est fournie pour ce projet.
- Sikka I-Badja. Porté par Malta Ressources Authority avec le conseil d'AIS Environment ltd, ce parc éolien offshore serait construit à 1,5 km au large de Malte par 36.001° de latitude et 14.299° de longitude, sur une superficie de 11 km2 et sur des fonds variant de 10 à 35 m. Ni le type de fondation, ni le constructeur des turbines n'ont encore été décidés, mais l'on sait que 19 turbines de 5MW devront produire 95 MW pour alimenter 53 119 foyers. Le coût de ce projet est estimé par les autorités maltaises à 300 millions d'euro pour une durée de production de vie de 25 ans. Les premiers travaux à terre pour assurer le raccordement de ce parc ont commencé en novembre 2009.
Les deux projets éoliens offshore maltais totaliseraient une capacité de 200 MW

ZAGREB - (Croatie) - Trois parcs éoliens offshore sont en projet ou en développement en Croatie dans la Mer Adriatique, tous portés par Blue H.
- Bilice. Ce parc éolien offshore flottant sera construit à 40 km au large des côtes de la région de Sibenik dans la Mer Adriatique par 43.559°de latitude et 15.369°de longitude. Posées sur des fonds variant entre 148 et 167m, 128 éoliennes flottantes Blue H de 3,5 MW développeront 448 MW capables d'alimenter 250.499 foyers. La mise en service est attendue pour 2015.
- Dubrovnik. Ce parc éolien offshore flottant en eau très profonde sera construit à 26 km au large de la région de Dubrovnik-Neretva sur des fonds variant entre 232 et 305 m par 42.472° de latitude et 17.949° de longitude. 112 éoliennes flottantes Blue H de 3, 5 MW développeront 392 MW alimentant 219 186 foyers. La mise en service est attendue pour 2016.
- Adriatico. A l'état d'ébauche ce parc éolien offshore dont la nature et la capacité n'ont pas encore été définies (fixe ou flottant) se situerait au large de la région de Split-Dalmatija par 43.003° de latitude et 15.297° de longitude. Le projet n'a pas encore été déposé.
Pour les deux parcs décidés, la Croatie développera donc d'ici à 2016 en capacité de 840 MW.

TIRANA - (Albanie) - Blue H est le seul développeur de l'unique parc éolien offshore prévu en Albanie : Durazzo. Situé dans la région de Durrës sur la Mer Adriatique, par 41.372° de latitude et 19.239° de longitude, ce parc éolien flottant sur des fonds variant entre 186 et 320 m serait situé à 36 km des côtes albanaises et aurait une capacité de 539 MW atteinte par 154 turbines Blue H de 3,5 MW. Il serait capable de fournir de l'électricité à 301 381 foyers. Son entrée en service est prévue pour 2016.
Ainsi, pour les pays bordant la Mer Adriatique qu'ils appartiennent à l'Union Européenne (Malte) ou non (Croatie, Albanie) c'est l'éolien flottant qui semble avoir la faveur. Le développeur et fabricant de turbines Blue H tire une fois de plus largement son épingle du jeu et, force est de constater, que son nom apparait aussi souvent dans les projets en Adriatique que dans les projets en Méditerranée.

Article : Francis ROUSSEAU

Docs sites liés. Images . 1 Prototype Eolienne flottante Blue H ©Blue H . 2, 3, 4 : cartes © wikipedia

A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :
- Eolien offshore en Italie : Bilan 2010 (8 septembre 2010)
- Eolien offshore en Espagne : bilan 2010 (3 septembre 2010)
- Eolien offshore au Portugal : bilan 2010 (7 septembre 2010)


Lecteurs abonnés, vous qui recevez chaque jour l'article à domicile, ne manquez pas de vous rendre d'un clic sur le blog lui-même où des CORRECTIONS sont apportées en temps réel dans les articles par l'auteur, où une colonne DERNIÈRES NOUVELLES (à droite) et une colonne CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS (à gauche) sont réactualisées en permanence. Vous en apprendrez de belles... et dans toutes les langues !

Eolien offshore en Italie : bilan 2010



ROME - (Italie - U.E.) - 08/09/2010 - 3B Conseils - Plus de 25 projets de parcs éoliens offshore sont prévus au large des côtes italiennes d'ici à 2020 ; la construction de deux d'entre eux a déjà commencé. Sur ce marché italien, c'est le développeur constructeur britannique d'éoliennes flottantes Blue H qui se taille incontestablement la part du lion.

 

Eolien offshore au Portugal : bilan 2010


LISBOA - (Portugal- U.E.) - 07/09/2010- 3B Conseils- Continuant le tour d'horizon de l'éolien européen, après l'Espagne le 03-09-2010 voici le Portugal. Deux parcs éoliens offshore seulement sont prévus au large des côtes du Portugal qui, je le rappelle, a surtout choisi dans le domaine des énergies marines de développer la récupération de l'énergie des vagues et des courants dans laquelle il occupe, avec le Royaume-Uni, une position de leader.
Les parcs éoliens offshore sont donc :
- Branca sera un parc éolien offshore au Nord du Portugal d'une capacité de 301 MW développée grâce à 86 turbines de 3,5MW et capable d'alimenter annuellement 168 304 foyers. Ce projet de parc éolien flottant porté par Blue H sera situé à 17 km des côtes de la Région de Norte par des fonds de 59 à 79 m et par 41.020° de latitude et - 8.854° de longitude. Il devrait entrer en service en 2017
- WindFloat est un parc éolien offshore qui, comme son nom l'indique, sera flottant et posé sur des fonds de 120 à 160 m. Situé au large de la région du Portugal appelée Centro par 40.171° de latitude et - 9.134° de longitude, il produira dans un premier temps 2 MW (et non 5MW comme annoncé sur les banques de données de l'EWEA), fournis par une seule turbine expérimentale flottante dont le fabricant n'a pas été encore clairement précisé. Depuis la signature de l'accord intervenu en février 2009 entre Principle Power et EDP, porteurs du projet, le développement a été planifié en trois étapes. Une première étape, d'abord prévue pour fin 2012, présentera au milieu de 2011 une seule turbine de démonstration. Une seconde étape verra la mise en place de 3 à 5 turbines pré-commerciales. Une dernière étape commerciale proposera une capacité fixée à 150 MW. Les fondations flottantes seront posées au dessus de fonds de 50 mètres. Ce projet a déjà été chiffré à 19 millions d'euros.
Les deux projets achevés totaliseront donc 451 MW installés pour le Portugal

Article : Francis ROUSSEAU

Docs / Sites liés. Photos. Base de construction d'éoliennes offshore © Principle Power

A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :
- Eolien offshore en Espagne : bilan 2010 (3 septembre 2010)

SEM-REV s'installe au large du Croisic



LE CROISIC - (France- U.E.) - 06/09/2010- 3B Conseils - Cet article a fait l'objet, le 7/09/2010, d'une importante correction de l'auteur par rapport à sa première publication envoyée par flux RSS. Veuillez noter que cette correction est contenue dans la version ci-dessous archivée.
D'après le journal municipal du Croisic, le site houlomoteur français SEM-REV (Système d’Expérimentation en Mer pour la Récupération de l’Energie des Vagues) est sur le point de s'installer au Croisic. En effet lors du dernier conseil municipal, le permis de construire pour le projet SEM-REV, (une sorte d'EMEC à la française) a été déposé et les travaux devraient débuter dès cet automne pour être achevés probablement fin 2011. Le site sera réalisé au large du Croisic, sur le plateau du Four, à une quinzaine de kilomètres de la côte et représente un coût de 5,5 millions d’euros, financé dans le cadre du contrat Etat-Région 2007-2013. Ce site qui requiert la présence de 8 techniciens et ingénieurs devrait permettre de tester plusieurs prototypes de récupérateurs d'énergie marine en vue de la mise en place de modèles commerciaux. Le choix du Croisic comme site d'implantation du SEM-REV a été effectué à la fois sur la base de critères bathymétriques faisant apparaître une ressource houlomotrice adéquate, sur la base des contraintes techniques réglementaires et environnementales et sur la base du respect des espaces maritimes utilisés par les usagers et professionnels de la mer. En hébergeant au large de ses côtes ce site d'expérimentation français, Le Croisic s'offre une belle carte de visite et; potentiellement, une place de choix sur l'échiquier de l'exploitation des énergies renouvelables
Le récupérateur d'energie des vagues SEA-REV pourrait faire partie des multiples prototypes qui devraient être testés sur le site du SEM-REV. Toutefois le projet SEA-REV mené par l’Ecole Centrale de Nantes, sous la direction d'Alain Clément avec le concours notamment du CNRS, serait pour l'instant toujours gelé faute d'investisseurs industriels. " Le prototype SEAREV est une large bouée de la longueur d’un chalutier (25 mètres de long sur 15 mètres de large), qui devrait produire entre 500 et 1.000 kilowatts. Un kilomètre carré de mer équipé de telles machines devrait permettre d’alimenter en électricité 7.000 à 8.000 foyers, hors chauffage ” a précisé Alain Clément.

Article : Francis ROUSSEAU

Docs Site liés. Photos : Simulation ferme houlomotrice SEAREV 2007 © Francis Rousseau & 3BConseils © Ecole Centrale de Nantes.

A LIRE AUSSI SUR LE SUJET :

- Un site d'essai pour les prototypes houlomoteurs (4 Décembre 2007)
- La plateforme française d'essais des EMR au Croisic (26 septembre 2008)
- MARINA PLATFORM : le projet européen de mix d'énergies marines (11 février 2010)

Eolien offshore en Espagne : bilan 2010



MADRID - (Espagne - U.E.) - 03/09/2010- 3B Conseils - A la veille de l'annonce par le Gouvernement français d'un appel d'offre éolien offshore qui devrait, selon l'AFP, permettre de déployer 600 éoliennes offshore et lever 10 milliards d'euros, il m'a semblé intéressant d'entamer un tour d'horizon de l'état des projets éoliens offshore en Europe et dans le monde.
Ce tour d'horizon commence par les pays qui partagent les mêmes façades maritimes que la France, le premier étant l'Espagne (façade Atlantique et Méditerranée).
Autant le dire tout de suite, l'Espagne, qui occupe déjà un de toutes premières places européennes dans l'éolien onshore, ne compte pas être en reste dans le domaine de l'éolien offshore. Bien qu'aucun projet offshore ne soit encore achevé, beaucoup sont déjà arrêtés et les études de faisabilité entamées.
Ainsi le géant Iberdrola Renovables (également engagé dans le développement des énergies des vagues) propose de développer 6 parcs éoliens offshore d'ici 2015 et vise une capacité de production de 3.000 MW répartis dans divers endroits au large des côtes atlantiques de l'Espagne (provinces de Cadix et Huelva) aussi bien qu'au large des côtes méditerranéennes (province de Castellón). La compagnie espagnole a soumis ses propositions au Ministerio de la Industria, Turismo y Commercio, conformément à la réglementation en vigueur. Iberdrola Renovables a demandé que des sites offshore lui soient octroyés pour réaliser des études préalables à la demande de permis de construire en particulier sur les sites de Costa de la Luz (Cádiz), Banco de Trafalgar (Cádiz), Punta de las Salinas (Castellón), Costa de Azahar (Castellón), Punta del Gato (Huelva), Costa de la Luz (province de Huelva à ne pas confondre avec le même site situé dans la province de Cádiz). Chacun de ces six projets aurait une capacité de 489 MW précisément. La mise en service de ces futurs parcs éoliens offshore se ferait à partir de 2011 et jusqu'en 2015, ces installations n'étant pas incluses dans la planification stratégique 2008-2010 de la compagnie. A l'heure actuelle, les six projets offshore en sont au stade de l'étude de faisabilité. Ainsi sait-on déjà que le projet de Banco de Trafalgar dans le Golfe de Cádiz (Andalousie) comptera 83 turbines de 6 MW, le fabricant n'ayant pas encore été choisi et la pose des fondations monopiles n'ayant pas encore commencé. Le même schéma et la même capacité s'appliquent strictement aux 5 autres projets d'Iberdrola déjà nommés.
A côté de ces projets, plusieurs autres, qui ne sont pas portés par Iberdola, viennent s'ajouter à ces 3000 MW.
Il s'agit des projets de :
- Puerto di Bilbao dans la Baie de Biscay (Pays Basque) porté par Gamesa, projet assez mystérieux dont la seule information livrée est qu'il devrait développer une capacité de 250 MW.
- Delta del Ebro en Catalogne en face des Baléares. Le projet actuellement au stade de concept est porté par Capitol Energy. Il devrait développer 432 MW grâce à 144 turbines de 3 MW dont le constructeur n'a pas été choisi.
- Las Cruces del Mar, toujours sur la façade Atlantique en Andalousie, dispose de son propre site internet et fait partie des plus gros projets éoliens offshore actuellement en gestation en Espagne. Ce projet porté par Energia Las Cruces Del Mar SL, un consortium formé par Magtel Renewables, Universita de Cádiz (UCA) et la municipalité de Chipiona, ambitionne une capacité de 1000 MW. Ce grand projet d'un coût estimé à 2,5 milliards d'euros sera construit à 8 km des côtes et devrait fournir du travail à 800 personnes.
- Mar de Trafalgar serait l'autre gros projet d'une capacité de 1001 MW dans le Golfe de Cádiz. Il est porté par l'autre géant des énergies renouvelables espagnol Acciona et propose d'installer 278 turbines de 3,6 MW dont le fabricant n'est pas été précisé.
- Barbate toujours dans le Golfe de Cádiz en Andalousie d'une capacité de 982 MW n'est pour l'instant porté par aucun développeur.
- Cabo de Trafalgar encore dans le Golfe de Cádiz, dont le lecteur aura compris qu'il est un site très convoité, un projet d'une capacité de 250 MW porté par le Consortio Eolico Cabo de Trafalgar formé par le principal fournisseur d'électricité en Espagne et en Amérique Latine, Endesa SA et Grupo Elecnor, filiale de Enerfin Enervento.
- Palamos ou Uima est un projet de parc éolien offshore flottant en Méditerranée dans la province de Catalogne. Porté par Blue H, un des spécialistes mondiaux de l'offshore flottant, il totaliserait une capacité de 560 MW fournis par 160 turbines flottantes Blue H de 3,5 MW chacune. Ce parc flottant serait situé à 22 km du rivage, sur des fonds de 150 à 180 mètres.
- Roses ou Enrica est un autre projet de parc éolien offshore flottant en Méditerranée dans la province de Catalogne. Porté aussi par Blue H, il totaliserait une capacité de 560 MW fournie par 160 turbines flottantes Blue H de 3,5 MW chacune. Ce parc flottant en eaux très profondes serait situé à 26 km du rivage sur des fonds de 370 mètres !
- San Ciprian ou Linda dans la Baie de Biscay (Province des Asturies) est encore un projet de parc éolien flottant en eaux profondes porté par Blue H. Il propose de développer une capacité de 599 MW grâce à 171 turbines flottantes Blue H de 3,5 MW. Ce parc flottant serait situé à 19 km du rivage sur des fonds de 130 à 150 mètres.
- Zefir phase 1 et Zefir phase 2 enfin, sont deux projets très modestes portés par l'IREC (Institut de Recerca en Energia de Catalunya) qui proposent de développer en Méditerranée respectivement 20 MW et 50MW grâce à 4 puis 8 turbines de 5 MW. Les deux projets totalisant 70 MW grâce à 12 turbines de 5 MW dont le constructeur n'a pas été précisé pour l'heure.
Tous ces projets totalisent une probabilité de capacité installée de quelque 8700 MW (8704 exactement! ) issu de l'éolien offshore.
Restent enfin 25 projets non chiffrés en termes de capacité et dont les études de faisabilité n'ont pas commencé comme ceux de Punta de Lens, Punta de las Olas, Bajo Xilmiela, Piedra La Tomasa, A Mariña, Miñarzo, Isla Cristina, Isla Cristina y Lepe, Mar de Alboran, Cartago, Cap Term, Punta Aliaga, Tarragona Catellon, Chipiona I y II, Cadiz I y IV, El Arrecife, Trafalgar I y IV, Al Andalus, Huelva Cadiz, Galicia, Tarragona I al IX, Tarragona VI al IX phase 2, Mar de la Janda, Huelva I al VII.
Ces 25 projets achèvent le tour d'horizon de l'état de l'éolien offshore (sur fondation et flottant) au large des côtes de l'Espagne en 2010.
Je rappelle à toutes fins utiles que, pour l'instant, les trois premiers pays d'Europe à construire des parcs éoliens offshore sont :
1. Royaume Uni pour une capacité installée de 1155 MW
2. Allemagne pour une capacité installée de 448 MW
3. Danemark pour une capacité installée de 207MW
Autant de pays sur lesquels je reviendrai en détails, bien sûr dans ce tour d'horizon.

Article : Francis ROUSSEAU

Docs : sites liés. Carte : Situation du Golfe de Cadiz

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/