Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 EDM 31 05 2018 Yeu Noirmoutier Dieppe Treport

 

  

 

 

France - Jeudi 31/05/2018 - energiesdelamer.eu. En mars 2018, EMYN avait annoncé faire le choix d’une protection des fondations par « courant imposé » pour éviter le rejet de métaux dans l’environnement et répondre à différentes demandes. Ce sera également le cas pour le Parc de Dieppe - Le Tréport. 

 


Mais qu'en est-il du marché du Titane utilisé dans de nombreux secteurs.

 

Comme pour un simple chauffe eau, la corrosion est un phénomène naturel qui entraîne la dégradation des structures métalliques immergées dans l’eau.

 

Afin de protéger ces structures métalliques de la corrosion, une solution dite de « protection cathodique » doit être adoptée.  Deux grands types de protection cathodique existent :

  • Une protection par anodes sacrificielles ;
  • Une protection par anodes par courant imposé.

 

Ces deux modes de protection sont déjà largement utilisés sur les structures immergées : coques des bateaux, structures métalliques portuaires ou encore fondations pétrolières, gazières ou de parcs éoliens en mer. Ainsi la liaison électrique sous-marine reliant l’île d’Yeu au continent est par exemple équipée d’une protection cathodique par courant imposé.

 

 

Le changement de protection cathodique du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier

 

La protection cathodique des fondations du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier envisagée jusqu’en mars 2018 consistait à placer des anodes dites « sacrificielles » – majoritairement composées d’aluminium – sur les fondations « jacket » en treillis métalliques

Si les anodes sacrificielles, dont l’impact sur l’environnement est faible et maîtrisé, sont une technologie éprouvée et largement répandue, la concertation avec le grand public et les associations environnementales a amené Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) à lui préférer un système de protection par courant imposé qui permet d’éviter le rejet de métaux dans l’environnement.

Cette protection consiste en l’installation d’anodes faites de titane qui reçoivent un très faible courant électrique permettant, par réaction chimique, de protéger la structure de la corrosion. Le système est raccordé à l’éolienne et des câbles parcourent la fondation afin de transporter l’électricité jusqu’aux anodes.

 

 

De l’électricité dans l’eau ?

 

Pour fonctionner, le système de protection cathodique par courant imposé utilise une tension de 6 Volts soit l’ordre de grandeur d’une pile de type AA vendue dans le commerce. Le champ magnétique induit par cette technique est très faible et donc sans danger pour la faune et la flore marine qui pourraient coloniser les fondations.

Les analyses techniques approfondies réalisées ces derniers mois ont permis à EMYN de confirmer la fiabilité technique de cette méthode innovante dans l’industrie éolienne en mer. Les parcs éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier et de Dieppe Le Tréport seront ainsi les premiers en France à être équipés de fondations « jacket » protégées par courant imposé.

Ce changement de technologie constitue une avancée importante pour EMYN, puisqu’il permet de répondre à une demande citoyenne exprimée à l’occasion des différents moments de concertation autour du projet.

 

Source : EMYN

 

Points de repère

31/05/2018 – Le bureau d'études G-tec missionné par la société Éoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) qui lance deux campagnes sur le périmètre du futur parc éolien en mer d’Yeu et de Noirmoutier.

 

Le Titane : Les pays producteurs de titane sont principalement la Chine, la Russie et les Etats Unis. La demande mondiale est proche de 50 000 t/an. 

Ainsi l’URSS avait une forte tradition dans la production des éponges de titane et la Russie a créé en 2007 la « Vallée du titane dans l’Oural » et a signé des partenariats avec Boeing, Airbus et EADS pour leur approvisionnement en titane jusqu’en 2020.

 

Les propriétés de résistance mécanique, de résistance à la corrosion et de légèreté du titane en font un métal très prisé dans les hautes technologies. Très oxydable, il se recouvre cependant d’un fine couche de TiO2 très stable qui le protège de la corrosion notamment en milieu marin d’où son utilisation dans les usines de dessalement de l’eau de mer et dans les réacteurs en pétrochimie. 

Source : Société chimique de France

 

Le titane est produit à partir de deux principaux minéraux, l’ilménite et le rutile, dont la production cumulée a été estimée par l’USGS à 7,1 Mt en 2017. Le titane est utilisé pour deux usages principaux, la production d’oxyde de titane (TiO2) dont les capacités de production ont été estimées à 7,3 Mt et l’élaboration du titane métal (éponges de titane) dont la production a été de 170 000 t en 2017.

Selon les données de TZMI (TZMI independent consulting company), 95 % du titane produit est utilisé sous forme d’oxyde de titane (TiO2) dont plus de 90 % en tant que pigment.

Source : CyclOpe 2018 – mai 2018. Rédigé par une équipe d’une soixantaine d’experts réunis autour de Philippe Chalmin, professeur à l’Université Paris-Dauphine, et d’Yves Jégourel de l’université de Bordeaux, CyclOpe présente une analyse de toutes les tensions au travers du prisme des marchés mondiaux des matières premières et de commodités, au sens le plus large.

 

A l’horizon 2025, les perspectives de croissance des capacités sont limitées. Fait marquant, l’Arabie-Saoudite va prochainement entrer dans le cercle des pays producteurs d’éponge de titane. Au niveau des moyens de fusion, les capacités mondiales sont estimées à 430.000 t liquides/an (309.000 tonnes solides/an). Elles sont principalement localisées aux USA (37%), en Chine (32%), en Europe de l’Est (17%) et au Japon (12%). Selon les prévisions actuelles, ces capacités devraient peu évoluer à l’horizon 2025. Véritable enjeu pour la filière, les capacités de recyclage des déchets de titane sont encore sous-développées dans le Monde, excepté aux USA. Progressivement, des filières se structurent comme par exemple en France où un projet d’économie circulaire est en train de se mettre en place autour de la joint-venture UKAD (EcoTitanium).

Source : Le portail Minéralinfo. Le marché du titane (2015-2017) : les enjeux de l’offre et de la demande pour ce métal stratégique - 22/05/2018 - http://www.mineralinfo.fr/


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/