Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

Jeudi 22/11/2018 - energiesdelamer.eu - CRE a publié les conventions des conditions de raccordement pour les 6 parcs éoliens en mer français.

 

Pour raccorder le parc éolien en mer de Saint-Brieuc, RTE a été chargé par la société Ailes Marines de raccorder au réseau de transport d’électricité le parc éolien en mer d’une puissance de 500 MW, grâce à la création d’une liaison double sous-marine puis souterraine à 225 000 volts jusqu’au réseau existant.

Pour Dieppe le Tréport, RTE a opté pour la création d’une liaison double sous-marine puis souterraine à 225 000 volts jusqu’au réseau existant. Ainsi, pour acheminer les 496 mégawatts produits par le parc éolien au large de Dieppe Le Tréport, RTE envisage de créer une liaison double à 225 000 volts, sous-marine depuis le poste en mer du producteur jusqu’à la côte, puis souterraine jusqu’à un poste neuf à terre. Ce poste sera raccordé au réseau 400 000 volts existant au niveau de Penly....

 

La liaison sera sous-marine depuis le parc éolien en mer jusqu’à l’atterrage au niveau du port de Fécamp, puis souterraine jusqu’au raccordement sur le réseau à 225 000 volts existant au niveau du poste de Sainneville-sur-Seine. Le raccordement nécessitera une extension d’environ 2 hectares de ce poste. Un renforcement du réseau à 225 000 volts sera également nécessaire avec la création d’une nouvelle liaison souterraine à 225 000 volts entre les postes de Sainneville-sur-Seine et de Pont-Sept.

 

Pour raccorder le parc éolien en mer au large de Saint-Nazaire au réseau existant, RTE va créer une liaison sous-marine et souterraine à 225 000 Volts passant par Saint-Nazaire, Trignac, Montoir-de-Bretagne, Donges et Prinquiau. Le projet prévoit également la construction d’un poste électrique à Prinquiau qui permettra l’insertion de l’énergie produite par le parc éolien en mer sur le réseau existant.

 

À l’issue d’un appel d’offres lancé par l’État destiné à développer les énergies renouvelables en France, le projet porté par la société « Éoliennes en Mer îles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) », d’une puissance de 496 mégawatts, a été retenu pour le secteur des îles d’Yeu et de Noirmoutier.

 

Le parc éolien de Courseulles sur Mer se compose de 75 éoliennes sur une zone de 50 km². La production envisagée de 450 MW équivaut à couvrir l’équivalent de la consommation domestique en électricité de plus de 630 000 personnes, soit plus de 90% des habitants du Calvados. Depuis le point de livraison en mer, RTE va construire une liaison double à 225 000 volts sous-marine, puis souterraine, afin de pouvoir faire transiter l’électricité produite vers les zones de consommation du continent. 

 

 

 

 

 

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/