Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Carbon Brief EDM 04 10 018

  

Europe - Lundi 08/19/2018 - energiesdelamer.eu. Alors, que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime que la bioénergie «moderne» dirigera l'expansion mondiale des énergies renouvelables jusqu'en 2023, selon ses dernières prévisions, que Carbon Brief publie une nouvelle infographie interactive pour comprendre les différences d’impact selon le niveau du réchauffement, des chefs d'entreprises et des politiques se mobilisent pour le climat, alors que le patronat européen semble "freiner" les initiatives !

 

 

Chart 1 webinar modern bioenergy 1024x437

 

Légende de l'illustration : Total final energy consumption from renewables in 2017 (left) and broken down by sector (right).

Source: IEA Press webinar for Renewables 2018 report.

 

 

 

 


Carbon Brief a publié une infographie complète sur les différents impacts climatiques en 2100 selon que réchauffement atteindra 1.5°, 2° ou plus par rapport aux niveaux préindustriels. Energiesdelamer.eu a reproduit ci-dessus celle qui relève de l'océan.

 

 

Carbon Brief a créé cette infographie à partir des données d’environ 70 études climatiques. Cet outil permet d’avoir des données précises thématiques (impacts du réchauffement global sur les températures locales, les océans, les cultures, la fréquence des vagues de chaleur etc.). Un outil fort utile pour "toucher du doigt" la différence entre un réchauffement climatique à 1.5 degré ou à 2 degrés (et qui peut servir de base à une infinité d’infographies). 

 
Par exemple, l’infographie nous montre entre autres qu’avec un réchauffement climatique limité à 1.5°, le mercure ne grimpera que d’un degré en été en France, alors qu’avec 2°C de réchauffement on aura deux degrés de plus en 2100, par rapport à la fin du 20e siècle.

 

L’objectif de 32 % de renouvelables fixé la semaine dernière serait « bien en deçà » de ce qui est nécessaire pour respecter l’Accord de Paris sur le changement climatique,

selon Radostina Primova, directrice du programme « climat et énergie » de la fondation Heinrich Böll-Stiftung, affiliée au parti Alliance 90 / Les Verts, en Allemagne.

 

 


20 Chefs d’entreprises et leaders politiques appellent l’UE à plus d’ambition pour le climat

 

Le 4 octobre, un groupe de 20 chefs d’entreprises et leaders européens a adressé un courrier aux ministres de l’environnement européens, les appelant à relever les objectifs de l’UE pour 2030 pour les aligner sur une trajectoire de transition juste vers la neutralité carbone à l’horizon 2050. 

 

Coordonnée par The B Team et le Corporate Leaders Group du prince de Galles, la lettre reproduite ci-dessous avec l'aimable autorisation de Carbon est signée par les patrons de Danone, EDF, Engie, et Kering, ou encore d’Unilever et Allianz, ainsi que par l’ex présidente de l’Irlande Mary Robinson et la patronne de la confédération internationales des syndicats (ITUC), Sharon Burrow....

Cette prise de position contraste avec l’attitude de Business Europe, le « Medef européen », dont la stratégie de communication est de « s’opposer » à toute hausse des ambitions climatiques de l’UE... note Carbon Brief.

En effet, dans une note interne datée du 13 septembre et obtenue par Euractiv, BusinessEurope https://www.euractiv.fr/section/climat/news/business-lobby-prepares-pushback-against-eu-climate-goals-update/, qui fédère les associations patronales de 34 pays européens, détaille une stratégie en deux temps face aux ambitions européennes dans la lutte contre le changement climatique.

 

 

Lettre du 4 October 2018

Dear Minister,

RE: Step up ambition in EU 2030 and 2050 targets

We, the undersigned, a collective of business and civil society leaders working to make a just transition to Net-Zero by 2050, urge you to ensure the EU’s climate ambitions will deliver the promise of the Paris Agreement.

From recent international summits to protests to breaking news, the message is loud and clear: the time to act on climate is now. Businesses, communities and an increasing number of governments are ready to step up, and they need you to join them. 492 global businesses have committed to Science Based Targets, and B Team companies have gone even further by committing to Net-Zero by 2050 goals.

Still, we anticipate the Intergovernmental Panel on Climate Change’s Special Report on 1.5 degrees will reveal the significant gap between our current action and action required. Current projections chart a 3°C rise above pre-industrial temperatures, where we would see a significant drop in food production, an increase in urban heat waves, longer droughts, fiercer hurricanes, more devastating wildfires and communities inundated by rising sea-waters. 

We cannot do business under these conditions. It is clear the cost of inaction is greater than the cost of action. To stay within 1.5 degrees, developed economies like the EU, whose leadership is essential, must achieve a just transition to net-zero emissions by 2050 at the latest. 

By setting this long-term target, the EU will set the direction of travel for all European businesses, giving clarity to business planning, helping drive innovation and decrease exposure to climate risks, whilst allowing us to grasp the tremendous economic opportunities that this transition presents. 

We don’t have much time—2020 is the critical point for curbing carbon emissions if we are to achieve this goal. 

We call on you to ensure the EU steps up its ambition and continues its role as a global climate leader:

  1. Increase ambition in medium (2030) and long-term (2050) targets
    • Include a net-zero by 2050 target in the EU’s long-term strategy.
    • In line with this net-zero goal and current progress, increase ambition in the EU’s 2030 target.
  2. Ensure these targets are aligned with a just transition to net-zero by 2050 emissions. This long-term vision must involve all stakeholders—from business, to workers and unions. Without this inclusive dialogue and planning, we will heighten inequality and instability.

 

We must keep the promise of Paris. We must deliver a net-zero greenhouse gas emissions economy by 2050.

Yours sincerely,

 

Paul Polman Chair, The B Team, CEO, Unilever - Sharan Burrow Vice-Chair, The B Team, General Secretary, International Trade Union Confederation - Sir Richard Branson, Co-Founder, The B Team Founder, Virgin Group - Oliver Bäte, CEO, Allianz - Marc Benioff, Founder, Chairman and Co-CEO, Salesforce - Kathy Calvin
President and CEO, UN Foundation - Bob Collymore, CEO, Safaricom, PLC - David Crane, Former CEO, NRG Energy Strategic Advisor, Pegasus Capital Advisors- Emmanuel Faber, Chairman and CEO, Danone, Christiana Figueres Convener, Mission 2020, Former Executive Secretary, United Nations Framework Convention on Climate Change - Jay Gould, CEO, Interface - Arianna Huffington Founder and CEO, Thrive Global - Yolanda Kakabadse, Former Minister of Environment, Ecuador
Former President, WWF International - Isabelle Kocher, CEO, Engie - Guilherme Leal, Co-Founder, Natura - Jean-Bernard Levy, Chairman and CEO, EDF Group - Andrew Liveris, Former Chairman and CEO, The Dow Chemical Group - Dr. Ngozi Okonjo-Iweala, Chair of Gavi, The Vaccine Alliance, Former Minister of Finance, Nigeria, Former Managing Director, World Bank - François-Henri Pinault
Chairman and CEO, Kering - Mary Robinson, President, Mary Robinson Foundation Climate Justice, Former President, Ireland - Jochen Zeitz, Co-Founder, The B Team, Founder, Zeitz Foundation 

 

 

Points de repère

 

Le Parlement européen a estimé mercredi 3 octobre 2018 que les véhicules légers neufs devaient réduire leurs émissions de CO2 de 40% d'ici 2030. 

Cet objectif de diminution moyenne d'émissions de gaz à effet de serre est valable tant pour les voitures particulières que pour les camionnettes et doit se mesurer par rapport à 2021. Une étape intermédiaire a été fixée, avec une réduction de 20% d'ici 2025. 

"Le transport est le seul grand secteur de l'UE où les émissions de gaz à effet de serre sont toujours en augmentation", regrette en préambule le texte adopté. 

 

A lire l'article paru dans l'Argus le 3/10/2018  


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/