Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Orsted Fondations 20 02 2018 jpg 

 

 

Royaume-Uni – Mardi 20/02/2018 - La poursuite de la réduction des coûts est essentielle pour l'industrie éolienne offshore et Ørsted collabore avec plusieurs universités pour améliorer la conception et la performance des turbines offshore.

 

 

Alors que le navire d’installation GeoSea Innovation a installé le 26/01/2018 pour le compte d’ Ørsted, la première des 174 fondations monopieux sur le site d’Hornsea Project One, le groupe vient de signer un accord spécifique de 5 ans avec l'Université d'Oxford sur la conception des fondations.

 

Des conceptions géotechniques plus avancées pour les fondations peuvent avoir un impact majeur sur la réduction des coûts car celles-ci contribuent de manière significative aux coûts d'investissement globaux des éoliennes et supporter des machines de plus grande taille . Ørsted et l'Université d'Oxford ont déjà collaboré sur une série de projets pendant une dizaine d’années, y compris le projet PISA* (Pile Soil Analysis) récemment achevé, qui a conduit à des améliorations significatives dans la conception des fondations éoliennes offshore.

 

L'accord s'appuie sur les relations de longue date d'Ørsted avec le secteur universitaire britannique pour stimuler les innovations dans les énergies renouvelables, ainsi que pour soutenir l'éducation et les compétences pour l'avenir de l'industrie éolienne offshore. Au cours des sept dernières années, Ørsted a également collaboré avec des chercheurs du Durham Energy Institute (DEI) notamment sur la conception des éoliennes et cofinance un programme de subventions du Conseil de recherche en ingénierie et en sciences physiques (EPSRC).

 

La recherche menée pour cet accord-cadre permettra de développer, d'étendre et d'intégrer de nouvelles idées de conception géotechnique dans des méthodes d'ingénierie bien définies pour l'énergie éolienne offshore. L'accent sera mis sur le chargement cyclique, qui est un élément important de la conception sécuritaire, en particulier pour les eaux plus profondes et les grandes turbines.

Le chargement cyclique est le chargement répété qui provient de l'action du vent et des vagues sur la structure, ainsi que le fonctionnement de la turbine. Les activités de recherche fourniront de nouvelles méthodes de conception pour faire face à cette charge cyclique, au moyen de projets de recherche doctoraux et postdoctoraux, y compris sur le développement théorique, les essais en laboratoire et les essais de terrain à moyenne échelle.

 

L’accord-cadre a été signé par Christina Aabo, responsable de la R&D d'Ørsted Wind Power et Byron Byrne, professeur de sciences de l'ingénieur à l'Université d'Oxford.

 

Points de repère

 

PISA showing monopile test facility in DunkerqueLa principale conclusion du projet PISA relève que les fondations des pieux n'ont pas besoin d'être aussi longues qu'on le croyait auparavant pour résister aux énormes forces du vent auxquelles les pales de la turbine sont exposées. Il s'agit de nouvelles connaissances importantes, car des fondations plus courtes rendent moins coûteux l'installation d'éoliennes offshore, ce qui signifie que le projet PISA pourrait avoir une incidence sur le prix futur de l'énergie verte.

Le nouveau design monopile est le résultat d'une collaboration entre onze partenaires industriels ainsi que l'Université d'Oxford, l'Imperial College London et l'University College Dublin. Les 11 partenaires sont: Ørsted, SSE, Statoil, RWE, Statkraft, Iberdrola, Vattenfall, General Electric (ex Alstom), Van Oord, EDF et Eon. La collaboration a été organisée et exploitée dans le cadre du Carbon Trust Offshore Wind Accelerator.

 

La méthodologie de conception précédente provenait de l'industrie pétrolière et gazière américaine et a été développée dans les années 1970 et 1980. Une nouvelle méthodologie de conception a été développée en deux étapes. Tout d'abord, le groupe de travail universitaire, dirigé par l'Université d'Oxford et comprenant Imperial College London et University College Dublin, a développé le nouveau modèle. Par la suite, le nouveau modèle a été testé par l'équipe d'industriels dirigée par Ørsted sur deux sites (Cowden, Angleterre, et Dunkerque, France) pour évaluer et valider la nouvelle méthode de conception.

 

05/10/2017 – HR Wallingford a complété un projet de recherche mené avec l'Université d'Oxford et E.ON afin de mieux comprendre  les effets de "scour" sur les fondations des éoliennes.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/