Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

 La Touline IMG 1521

 

 

France – Monaco – Jeudi 21/06/2018 – energiesdelamer.eu. Du flotteur pour l’éolien flottant d’Idéol au caisson pour l’extension de la Principauté de Monaco, Bouygues se veut l’un des industriels des nouveaux métiers de la mer.

Après le feu vert du Président de la République lors de son déplacement en Bretagne pour les éoliennes en mer, les industriels qui ont fait le choix des énergies de la mer et des compétences infrastructures se retrouvent, à nouveau, avec le vent en poupe.

 

Les métiers de la mer et ses compétences qui sont un sujet clé pour le développement du secteur, relèvent d’experts alors que les transferts de compétences sont de plus en plus fréquents et nombreux entre le génie civil, le monde du maritime ou/et de l’offshore.

Bouygues Construction, maître d’œuvre, s’est posé à Marseille pour la fabrication des 18 caissons de l’infrastructure maritime de l’extension en mer de Monaco et a recruté des matelots et des chefs d’équipes maritimes. Pour cette sélection, le recrutement et la préparation des équipes, Bouygues Construction a choisi de faire appel à La Touline*.

En effet, leurs missions sont de gérer l’amarrage, le fonctionnement des treuils, le ballastage du caissonniers et l’activité de l’usine flottante. Et pour se faire, il est préférable de bien connaître le monde de la mer, tant au niveau du recrutement, qu’au niveau des compétences.

 

Le 10è caisson en béton armé sur les 18 est dorénavant amarré

 

Depuis, le 22 août 2017, le caissonnier "Marco Polo" de 4 600 tonnes est arrivé au Grand Port Maritime de Marseille. Les dimensions de cette structure impressionnent: 61 mètres de long, 52 mètres de large et 27 mètres de haut.

Selon Le Moniteur*, cette opération mobilise un investissement de 145 millions d’euros HT. De forme trapézoïdale pour épouser la courbe de l’extension marine, chacun des caissons pèse entre 8 000 et 10 000 tonnes. Leur dimension varie selon leur positionnement : 18,5 m pour trois d’entre eux, 24, 4 pour les autres; la largeur autour de 28 m reste la même.

L’utilisation du caissonnier est une première en France.

Conçue comme un dock ou une usine flottant (e), elle a pour objectif de permettre la fabrication de 18 caissons en béton armé, qui sont ensuite remorqués vers la principauté de Monaco. Ces caissons constituent l'infrastructure du nouveau quartier de Monaco dont le chantier doit durer dix-huit mois et occupe 22 000 m2 de terre-plein et près de 80 000 m2 de plan d’eau dans les bassins Est du Grand port maritime de Marseille.

Une fois posés, la principauté de Monaco aura gagné en 2025, 6 hectares sur la mer avec le nouveau quartier de L’Anse du Portier dont le coût est estimé à 2 milliards. Ce sont les architectes Denis Valode et Renzo Piano avec le paysagiste Michel Desvigne, le projet d'extension en mer de Monaco qui avaient gagné le concours.

 

La Touline 3291ae79 9cea 421b 924b 744f41400758 original

 

La compétence « Mer » pour les caissons

 

Au total, cette opération à Marseille, génère plus de 700 emplois directs et indirects, dont plus 200 embauches locales à durée de chantier et une vingtaine de postes en insertion.

Bouygues Construction a sollicité l’expertise de La Touline pour le recrutement des chefs d’équipe (5 postes) et de ses opérateurs maritimes (10 postes) présents à bord du caissonnier « Marco Polo ».

 La Touline a mobilisé ses adhérents marins, son réseau de partenaires : Pôle Emploi, Pôles d’insertions du département des Bouches du Rhône, PLIE et Altedia.

 

 

Après une présélection des candidats basée notamment sur l’expérience, la formation maritime, La Touline a accompagné les candidats présélectionnés sur un travail de valorisation de leurs compétences en lien avec les postes proposés.

Deux informations-collectives ont été organisées dans les locaux de La Touline à Marseille, suivies d’entretiens individuels avec les représentants de Bouygues Construction.

 

Cette collaboration a abouti au recrutement de 14 personnes titulaires d’une qualification maritime, ou/et ayant embarqué comme matelot au commerce ou à la pêche, comme bosco ou comme capitaine.

 

L’accompagnement de La Touline a permis à certains des candidats retenus de trouver un premier emploi à l’issu de leur formation maritime, pour d’autres à réintégrer le marché du travail suite à une longue période sans emploi.

 

Points de repère

01/06/2018 - Bouygues Travaux Publics présente le flotteur Floatgen au concours TEKLA 

24/11/2017 - Le Moniteur  - Bouygues TP fabrique ses caissons à Marseille 

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/