Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 EDM 30 04 2018 pole emploi

 

France – Lundi 30/04/2018 – En 2017, Pôle emploi a enregistré 185 100 déclarations d’embauches dans les métiers liés au maritime. A l'avant-veille de la Fête du travail, energieselamer.eu publie une Tribune-Bilan de Jean-Christophe Clapson, Chef de projet à la Direction Régionale Pôle emploi Bretagne sur l’emploi maritime. Quelle place les énergies renouvelables marines occupe dans la filière maritime ?

 

 

Parole à Jean-Christophe Clapson

 

Selon l’étude interrégionale de Pôle emploi réalisée dans le cadre de la 3ème édition de la Semaine de l’Emploi Maritime (qui s’est déroulée du 12 au 17 mars 2018), il y a eu en 2017, hors activités de tourisme balnéaire, 185 100 déclarations d’embauches dans les métiers liés au maritime, en hausse de 17% sur un an.

 

Pôle emploi définit le périmètre de ces emplois maritimes en s’inspirant des travaux des CESER Atlantique, de l’INSEE, de la Stratégie Nationale Mer & Littoral.

Se retrouvent dans cette définition tous les métiers traditionnellement assimilés à la mer (transport maritime, pêche, Marine Nationale), mais aussi ceux à terre avec la construction navale, le nautisme, les services portuaires, l’offshore ou les EMR jusqu’aux activités agroalimentaires de transformation des produits de la mer ou celles balnéaires, grandes pourvoyeuses d’emplois saisonniers dans les régions littorales toujours très touristiques.

Pour adapter mon témoignage à la thématique du portail energiesdelamer.eu, il convient de se concentrer sur les emplois maritimes hors tourisme balnéaire.

 

Constat : une superposition des besoins en compétences

 

Loin d’être uniformes, ces nombreux recrutements correspondent avant tout à des investissements et des décisions locales. Mais si chaque région conserve ses spécificités maritimes, ce volume global d’embauches constitue un bon avertisseur des besoins de main d’œuvre des filières maritimes et des besoins en compétences dans ces métiers.

Or ces besoins de compétences sont les mêmes que ceux déjà en tension dans l’ensemble d’une industrie nationale à nouveau en croissance.

Si le développement des entreprises du maritime passe par l’innovation technique, les difficultés RH rencontrées aujourd’hui par ces entreprises risquent de devenir demain des freins à ce développement.

Dès lors se pose la question de la façon dont l’économie bleue, dans sa grande diversité, va réagir pour attirer à elle les compétences nécessaires.

 

Les métiers : Une méconnaissance dans le grand public et particulièrement auprès des jeunes

 

Le colloque professionnel « Compétences Mer » qui réunit chaque année les professionnels de l’économie bleue a posé pour la première fois un constat interrégional et évoqué des pistes de solutions (voir la Web – vidéo

https://www.energiesdelamer.eu/publications/71-enseignement-formation/3965-competences-mer-compte-rendu-video). Elles sont pour leur grande majorité liées au manque d’attractivité des métiers, à leur méconnaissance dans le grand public et particulièrement auprès des jeunes, à la féminisation indispensable des métiers, à l’évolution du management des TPE et des PME ...

Les EMR restent une belle inconnue en termes de potentiel d’emplois

En réponse aux entreprises, Pôle emploi et ses partenaires du maritime organisent la plus importante manifestation en direction de l’emploi maritime: « La Semaine de l’Emploi Maritime ». Cet évènement annuel vise à favoriser les choix des candidats pour le maritime, à faciliter les recrutements des entreprises et l’insertion des demandeurs d’emploi et des jeunes. La participation des entreprises à cette Semaine est une première réponse à ce défi RH.

Encore faut-il que les secteurs de l’économie bleue communiquent sur des besoins ... réels. Ainsi, en citant la filière mise en avant par energiesdelamer.eu, les EMR restent une belle inconnue en termes de potentiel d’emplois. Les projections évoquent plusieurs milliers d’emplois à terme.

Mais les incertitudes dans le développement de cette filière et les évolutions technologiques font fluctuer ces chiffres. Aujourd’hui seules des entreprises qui construisent ces matériels pour l’export embauchent.

D’autres solutions doivent émerger pour que le maritime redevienne concurrentiel face à d’autres secteurs plus identifiables comme l’aéronautique, l’automobile, l’agroalimentaire, la pharmacie, le spatial, ...

 

Comment communiquer ?

 

Mais y répondre c’est aussi aborder les points suivants :

-  Sur quel produit médiatique du maritime se portera l’imaginaire d’un-e collégien-ne lorsqu’il s’agira de choisir une orientation scolaire ? 


- Quand les médias s’emballent pour des courses transocéaniques avec des navigateurs exceptionnels, parlent-ils des constructeurs de ces bateaux, des métiers maritimes à terre, des potentiels d’emplois qu’ils créent ? 


-  Les reportages sur les plus grands paquebots du monde évoquent-ils les métiers, les formations, les sous-traitants ...? 


-  Quand les métiers de la pêche sont abordés par les seules visions d’un métier dangereux ou angélique avec de belles images de mer calme, comment convaincre de nouveaux entrants à s’orienter vers ces métiers exigeants mais rémunérateurs et évolutifs? 


-  Un habitant de Strasbourg ou de Bourges est-il aujourd’hui sensibilisé à ce potentiel d’emploi maritime en dehors de ceux aperçus pendant des vacances estivales sur les plages ? 


-  Les apprentis-ties peuvent-ils-elles aujourd’hui se satisfaire dans certaines TPE ou PME d’un mode de management dépassé fut-il dispensé au bord d’un magnifique littoral? D’autres améliorations sont envisageables pour répondre à ce défi des besoins de main d’œuvre

comme par exemple :

-  Le renforcement d’une démarche de recrutement fondée sur les compétences, 


-  Une communication sur le maritime à l’intérieur du pays et non plus sur le seul littoral à 
l’instar de celle, très efficace, de la Marine Nationale, 


-  Une communication sur ces métiers de la mer lors des grandes manifestations maritimes populaires comme le NAUTIC ou les courses transatlantiques, 


-  La maritimisation du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) pour faire coller au mieux le travail de mise en relation entre candidats et entreprises...,

 

 

Les métiers de la mer recrutent et recruteront ... comme beaucoup d’autres secteurs économiques. 
Pour faciliter la croissance de l’économie bleue et l’ambition nationale d’en doubler le volume d’emplois d’ici 2030, il est temps que les professionnels passent aux actes et agissent avec leurs interlocuteurs publics pour réduire les risques de tensions sur leurs futurs recrutements. 
La mer est source d’innovation technologique. Elle pourrait être aussi source d’innovation RH et managériale. 


 

 

* Les intertitres sont de la rédaction

Points de repère

 

16/04/2018 - La vidéo du colloque "Compétences Mer 2018" qui avait réuni les entreprises et les acteurs de l’économie maritime le mercredi 14 mars 2018 après-midi au Havre, à Lorient et à Marseille, dans le cadre de la Semaine de l’Emploi Maritime est en ligne.

 

20/03/2018 - +86% d’offres d’emplois dans les services portuaires et nautiques en Bretagne

Les chiffres du GICAN ou d’EVOLEN, et ceux de la prochaine édition en juin de l’Observatoire des énergies de la mer créé par le Cluster Maritime Français devraient être révélateurs. Plus de 2.000 emplois avaient été identifiés en France en 2016 pour les ERM, combien le seront en 2017 ….

20/03/2018 – Dossiers spéciaux - Enquête Pole emploi : Au cours de l’année 2017, 15 000 offres d’emploi en lien avec les activités maritimes ont été déposées auprès de Pôle emploi en Bretagne. La forte progression des offres par rapport à 2016 (+20% dans la filière) est particulièrement marquée dans la construction et maintenance navale (+44%) et dans les services portuaires et nautiques (+86%).

 

12/03/2018 – Aujourd'hui 10% de femmes sont à la profession d'officiers de la marine marchande cf. l’Ecole Nationale Supérieure Maritime

 

22/02/2018 – energiesdelamer.eu. Le Salon PRO et MER, organisé par Bretagne Pôle Naval passe de Brest à Lorient. C’est dans le cadre de la semaine de l’emploi maritime qu’il se tiendra le 15 mars prochain à Lorient.

et aussi

A lire dans la rubrique Dossiers spéciaux

20/03/2018 - Pôle emploi Bretagne a publié le 16/03/2018 un dossier sur les emplois mer en Bretagne. L'économie maritime et littorale au sein de l'économie bretonne représente un potentiel de développement  de plus de 100.000 personnes en activité dans 900 métiers différents.

 

A voir ou à revoir 

 

16/04/2018 – Web vidéo. Colloque "Compétences Mer 2018"Compétences Mer 2018"  qui avait réuni les entreprises et les acteurs de l’économie maritime le mercredi 14 mars 2018 après-midi au Havre, à Lorient et à Marseille, dans le cadre de la Semaine de l’Emploi Maritime sur le thème « Besoins de main d’œuvre et difficultés de recrutement dans les métiers maritimes : que faisons-nous maintenant ? ».

 

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/