Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

Omalius G tec EDM1807017

 

 

France - Mardi 18/07/2017 – energiesdelamer.eu. La campagne géotechnique de 2017 pour le parc éolien en mer des Iles Yeu et de Noirmoutier va débuter. La lettre d’information du parc détenu par ENGIE, edp renewables et la Caisse des dépôts récapitule les différentes étapes des campagnes géotechniques. Parallèlement, le LIDAR qui était en maintenance doit reprendre ses mesures.

 

Bouee lidar Yeu Noirmoutier EDM1807017Le LiDAR (Light Detection And Ranging) qui est en place depuis deux ans pour mesurer le vent était en maintenance à Saint-Nazaire depuis le 10 juillet est sous la responsabilité de Lucile Forget, la directrice du projet.

 
La  bouée LiDAR est équipée d’un appareillage qui permet de mesurer très précisément la direction et l’intensité du vent dans la zone du parc éolien en mer des Iles d'Yeu et de Noirmoutier grâce à un laser à effet dopler. Le LiDAR mesure le vent à différentes hauteurs notamment à la hauteur du rotor de l’éolienne.
 
La bouée LiDAR devrait être repositionnée sur le site du futur parc éolien en mer des Iles d'Yeu et de Noirmoutier cette semaine selon les conditions météo océaniques. 

Les campagnes géotechniques

Les différentes campagnes géotechniques permettent au parc éolien en mer des Iles Yeu et de Noirmoutier (EMYN) de mieux connaître la nature des sols et de définir plus précisément les paramètres utiles au dimensionnement de chacune des 63 fondations du projet soit les 62 éoliennes 8MW Adwen (Gamesa-Siemens) et du poste électrique en mer.

Cette nouvelle campagne géotechnique sera effectuée par le navire OMALIUS de G-tec. Il est basé à Anvers. Elle permettra d’acquérir de nouvelles informations quant aux caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques des matériaux composant le sous-sol marin (dureté, densité, résistance mécanique…) de la zone du projet. Elle consistera principalement en la réalisation d’essais in-situ (principalement des essais de pénétrométrie) et de prélèvements de « carottes » de sol.

 

Ces forages seront effectués sur des profondeurs de 30 à 50m et auront un diamètre d’une quinzaine de centimètres. Une fois les « carottes » ramenées à terre (au port de Saint-Nazaire), elles seront envoyées dans un laboratoire où elles seront soumises à une série d’analyses et d’essais qui se poursuivront jusqu’à la fin de l’année 2017.

La poursuite de la caractérisation des sols

 

La dernière phase de campagne de caractérisation des sols du futur parc éolien en mer aura lieu au cours de l’été 2018 enfin de réaliser une campagne géotechnique comparable à celle de 2017 sur les 32 emplacements qui n’auront pas été étudiés cette année.

 

Points de repère


Les précédentes campagnes

 

Sur la base de ce qui avait été discuté et mis en œuvre pour la campagne de 2014,  des règles de cohabitation sur zone ont été proposées aux usagers ainsi qu’aux services de l’Etat en charge de la sécurité maritime (distance de sécurité, canaux de communication VHF, annonce avant d’arriver sur site…).

 

Dans le but de caractériser le sous-sol marin de la zone de son futur parc éolien en mer, Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) a entamé dès le lancement du second appel d’offres national « éolien en mer » (en 2013) une série de campagnes de mesures en mer. Ces études permettent d’optimiser la conception des fondations et d’identifier d’éventuels risques naturels qui doivent être pris en compte par le projet :

Pendant l’été 2013, une première campagne géophysique a permis à EMYN d’acquérir de premières données sur la bathymétrie des fonds marins (la profondeur de l’océan et sa topographie), et sur la nature et l’épaisseur des sédiments de la zone du projet ;

 

Au cours de l’été 2014, deux campagnes ont été menées : tout d’abord une seconde campagne géophysique, associée à une campagne « UXO » (campagne de détection d’engins explosifs non explosés). Puis, une campagne géotechnique (qui permet d’évaluer les caractéristiques techniques des matériaux composant le sol marin) a été menée sur 7 des 62 emplacements sur lesquels seront installées les futures éoliennes.

 

 

 

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/