Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

EMEC EDM1606017

 

Ecosse - Vendredi 16/06/2017 – energiesdelamer.eu. La faune marine est très peu impactée par le développement des énergies marémotrices et le flottant. C’est ce qui ressort d’un rapport publié cette semaine par Scottish Natural Heritage (SNH), et conduit dans le cadre des réglementations européennes habitats et études d’impact environnemental.

 

Ce rapport qui est une véritable bible, extrêmement documenté, argumenté et parfaitement illustré par des schémas des statistiques...

Sites de lEMEC EDM 1606017Pour étudier plus particulièrement l’impact de ces énergies de la mer sur la faune marine et sur les mammifères marins, SNH s’est plus particulièrement fondé sur les zones de tests du site d’essais  European Marine Energy Centre (EMEC) dans les Orcades. Les études ont été réalisées notamment sur les sites de Billia CROO et de Fall of Warness. SNH n’est pas parti de rien, puisque l’EMC dispose d’un programme d’observations de la nature et les développeurs de projets sont tenus d’assurer que leurs projets n’ont pas d’impact environnemental sur les espères et notamment qu’ils n’entraînent pas de déplacements notables d’espèces.

 

Premier constat direct, sur les dix dernières années, l’espace marin des Orcades n’a pas enregistré de baisse de variété des espèces autour des équipements en mer.

Deuxième constat, cette étude de près de 339 pages a trouvé « peu de preuves d’un quelconque effet à long terme sur les oiseaux et les mammifères marins vivant autour des installations offshore de la zone sous surveillance». 

Troisième constat, si l’installation d’équipements pour exploiter l’énergie de la mer semble indiquer certains mouvements de population, l’étude ne permet pas de montrer s’il s’agit d’une « évolution naturelle » des espèces ou d’une perturbation liée notamment aux navires pour installer ces équipements. En outre, ces effets tendent à se dissiper quand les «générateurs» entrent en service commercial, donc avec moins de va-et-vient de navires autour des zones concernées.

Enfin, dernier constat, l’observation de certains changements sur certaines espères ne peut être directement attribuables aux machines immergées ou flottantes, mais peuvent avoir des causes liées aux conditions marines enregistrées certaines années. SNH conclut cependant en signalant qu’il demeure nécessaire de poursuivre les études afin de véritablement caractériser les déplacements de population.

 

Pour télécharger le rapport 

A partir de la rubrique Publications Dossiers spéciaux

ou directement sur le site de la SNH http://www.snh.org.uk/pdfs/publications/commissioned_reports/947.pdf

Bon à savoir

L’EMEC recrute. Par exemple, dans le cadre d'un projet pionnier visant à générer de l'hydrogène à partir d'énergie marémotrice et éolienne, l’EMEC a récemment installé un électrolyseur sur son site de test de marée. Il cherche son responsable Hydrogen Development Manager. Il y a également des postes de Senoir Electrical Test Engineer, Engineering Technician Marketing Officer,  à pourvoir.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/