Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 tour Sequoia

 

 

France – Jeudi 08/02/2018 - Sur proposition de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, Sandrine BERNABEI CHINZI a été nommée au Conseil des ministres, directrice des infrastructures de transport à la direction générale des infrastructures, des transports et de la mer, l’une des directions les plus puissantes du Ministère. La DGITM comprend notamment la direction des affaires maritimes.

Elle remplace François Poupard, qui en était le directeur depuis novembre 2014.

François Poupard avait hérité de dossiers tels que, l’autoroute ferroviaire atlantique qui devait se déployer sur 1050 kilomètres entre le Pays basque français et le Nord de la France et avait été enterré sous sa forme initiale en avril 2015, le financement modal, la suite du dossier Ecomouv’ suite à l’abandon de l’écotaxe poids lourds... 

La DGITM prépare et met en œuvre la politique nationale des transports terrestres et maritimes. Cette direction gère l’ensemble des sujets relatifs aux transports terrestres et maritimes, à l'exception des réglementations des véhicules terrestres à moteur, traitées par la direction générale de l'énergie et du climat. La sécurité routière est quant à elle de la compétence de la délégation à la sécurité et à la circulation routières au ministère de l'Intérieur.

Ses missions

  • la planification intermodale des infrastructures de transport, en prenant pleinement en compte tous leurs effets directs et indirects sur l’environnement, l’économie, les territoires et la recherche d’une plus grande complémentarité, pour une mobilité durable, innovante au service de tous les usagers des transports ;
  • la mise en œuvre d’une tutelle adaptée et modernisée de l’État sur les établissements publics et les entreprises ;
  • la mise en œuvre d’une politique de la mer porteuse de développement (croissance bleue) et respectueuse de la biodiversité ;
  • le respect d’un haut niveau de fiabilité, de sûreté et tout particulièrement de sécurité ;
  • le développement et la compétitivité économique des transports terrestres et maritimes, notamment par la mise en place d’outils de régulation garantissant la transparence et la non-discrimination ;
  • l’adaptation et la mise en œuvre d’une législation et d’une réglementation sociales parmi les plus évoluées d’Europe.

Pour conduire ses missions, la DGITM s'appuie sur les compétences de services déconcentrés (DIR, DREAL, DEAL, DDTM, DIRM, CROSS) et de services techniques (CROSS, CSN, DM, CETU, CNPS, STRMTG, CEREMA).

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/