Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Nicolas Hulot MEDEF 1112017

 

France - Mardi 12/12/2017 - energiesdelamer.eu - Hier, Nicolas Hulot a exhorté les entreprises du MEDEF et a dressé un "futur solaire", sans omettre les ENR.  Les énergies renouvelables de la mer n'ont pas été oubliées de citation lors de la conférence organisée par le SER et l'ADEME.

 

L'agenda de Nicolas Hulot était serré lundi avant l'ouverture ce mardi, de « One Planet Summit ». Ce Sommet Climat se déroule juste deux ans après la signature de l'accord de Paris. Emmanuel Macron a mis en marche la machine "Etat pour le climat". Au MEDEF, Nicolas Hulot a engagé les patrons et les entreprises à passer à l'action en défendant l’alliance de l’économie et de l’écologie pour renforcer la lutte contre le réchauffement climatique. Dans la même matinée, EDF et EDF Energies nouvelles répondaient à 100% à la demande de Nicolas Hulot avec la proposition "du plan solaire d'EDF" présenté par Jean-Daniel Lévy et Antoine Cahuzac lors d'une conférence de presse. Celui-ci exigeait il y a quelques mois un rééquilibrage avec les énergies renouvelables.

 

Une augmentation de 1 GW par an le volume des appels d’offres solaires, soit 2,5 GW au lieu de 1,5 GW.

 SER 11122017

L'après-midi Nicolas Hulot était à la maison de l'UNESCO pour une conférence organisée par le SER et l'ADEME et saluer l'accord.

«Le potentiel de développement de l’énergie solaire est extraordinaire en France, je voudrais que nous changions d’échelle dans ce domaine» a déclaré Nicolas Hulot peu après l’annonce de la préparation d’un plan en 2018 pour accélérer le développement des énergies renouvelables.

 

Extrait du discours prononcé par Nicolas Hulot 

 

Plusieurs appels d’offres ont été lancés fin 2016 afin de favoriser le développement d’installations solaires au sol comme sur bâtiments. Ces appels d’offres pluriannuels portent sur des volumes de 1,45 GW par an sur une durée de 3 ans. Depuis leur lancement, ces appels d’offres ont d’ores et déjà permis l’attribution de 1 GW de projets solaires au sol et de 300 MW d’installations sur bâtiment.

 

Nicolas Hulot porte le volume des appels d’offres solaires à 2,45 GW par an... sans remettre en cause le développement des énergies rneouvelables de la mer... mais qu'il faut remettre à flots avec "un permis 

 

L’augmentation des volumes prendra effet progressivement, dès les prochaines périodes des appels d’offres, qui auront lieu en mars pour les installations sur bâtiment et en juin pour les centrales au sol. Le développement de l’énergie solaire s’est accompagné d’une baisse substantielle du niveau de soutien de l’Etat : il était en moyenne de 63,9 €/MWh lors de la dernière phase, en baisse de 9 % par rapport au précédent appel d’offre, 4 mois plus tôt. Pour les plus gros projets au sol, le prix tombe même à 54 €/MWh.

 

En concertation avec les acteurs de la filière solaire, de nouvelles dispositions ont également été mises en place afin de réduire les délais de réalisation des installations et d’augmenter les taux de réalisation des projets lauréats des appels d’offres. Ces dispositions s’accompagnent de nouvelles modalités concernant l’investissement et le financement participatif, afin de renforcer l’ancrage territorial des projets.

 

145 projets lauréats pour développer des installations renouvelables en autoconsommation

 

Lancé en 2017 pour un volume total de 150 MW par an, l’appel d’offres pour installations de production d’électricité d’origine renouvelable en autoconsommation comporte 9 périodes de candidature réparties sur 3 ans. Cet appel d’offres est ouvert aux consommateurs des secteurs industriels, tertiaires et agricoles, notamment les centres commerciaux.

« Je me félicite de voir qu’en une année seulement, le besoin de soutien public à l’émergence de projets en autoconsommation a été divisé par 4. C'est le signe que la compétitivité des énergies renouvelables ne cesse de s’accentuer. » a déclaré Nicolas Hulot à l’annonce des résultats de cet appel d’offres. Les projets lauréats de cette première période, d’un volume de 50 MW, bénéficieront en effet d’une prime à un prix pondéré de 7,90 €/MWh, soit une baisse de plus de 70 % par rapport à l’appel d’offres précédent de 2016.

La valeur de la prime sera d’autant plus élevée que la part d’électricité autoconsommée sera importante et que la conception de l’installation permettra une bonne intégration au réseau électrique. Le taux d’autoconsommation moyen des lauréats de l’appel d’offres est d’ailleurs extrêmement élevé, supérieur à 98 %, ce qui traduit une réelle volonté d’utiliser sa propre électricité.

 Ministere EDM 11122017

La seconde période de candidature à l’appel d’offres, dont la clôture aura lieu le 22 janvier prochain, portera également sur une puissance de 50 MW.

 

Conformément à l’engagement de la France auprès de la Commission européenne, Nicolas Hulot lance un appel d’offres expérimental mettant en concurrence les filières photovoltaïque et éolien terrestre.

 

Cet appel d’offres est un appel d’offres expérimental visant à évaluer la compétitivité relative des filières photovoltaïque au sol et éolien terrestre. Il porte sur un volume total de 200 MW pour une capacité par projet devant être comprise entre 5 et 18 MW.

Il vient matérialiser l’engagement de la France auprès de la Commission européenne, dans le cadre de ses lignes directrices relatives aux aides d’Etat, de mettre en concurrence plusieurs technologies en faveur de la compétitivité.

La France a décidé de le mettre en oeuvre de façon expérimentale sur les technologies renouvelables aujourd’hui les plus compétitives. Une évaluation de cet appel d’offres permettra d’en identifier les bénéfices et les inconvénients.

Le soutien sera octroyé sous forme de complément de rémunération. Les projets seront sélectionnés uniquement sur la base d’un critère de compétitivité économique. Afin d’encourager la participation des citoyens et des territoires aux projets d’énergie renouvelable, les projets financés selon des modes « participatifs » pourront bénéficier d’une majoration tarifaire. Le dépôt des offres est attendu pour le 3 septembre 2018.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/