Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

 Chantiers STX EDM

 

 

 

France – Mardi 25/07/2017 – Flash - energiesdelamer.eu - Depuis le début de l'année la France et l'Italie joue au chat et à la souris. C'était un engagement que STX France ne passerait pas sous tutelle de l'Italie... Le bras de Fer continue ou les deux parties se mettent d'accord ? c'est que  REUTERS a relevé l'annonce de Bruno Le Maire et vient d’annoncer que STX France a proposé à l’Italie un partage à 50-50.

La France a proposé à l’Italie un partage à 50-50 du capital des chantiers navals STX France de Saint-Nazaire assorti d'un accord de coopération dans le domaine du naval militaire, a annoncé mardi Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie et des Finances. 

"Nous attendons maintenant la réponse de la part du gouvernement italien", a-t-il dit devant la commission des Affaires économiques du Sénat.

"J'espère que cette réponse sera positive. Si cette réponse n'est pas positive, nous devrons en tirer toutes les conséquences et cela se jouera avant la fin de cette semaine", a-t-il ajouté, alors que le droit de préemption de l'Etat français sur l'ensemble du capital de STX Group expire à la fin du mois.

Bruno Le Maire a précisé que la proposition française prévoyait que le capital de chantiers de Saint-Nazaire serait détenu à 50% par le groupe Fincantieri côté italien.

 La partie française réunirait aux côté de l'Etat (33% du capital), Naval Group (ex-DCNS), les salariés de STX France et bpifrance.

Source REUTERS 25/07/17 à 17:43

 

STX La Stampa 6 03 017 EDM 0803017Points de repère

08/03/2017 - Depuis le 3 janvier Ficantieri est désigné par le tribunal de commerce de Séoul comme candidat privilégié pour reprendre STX France dirigé par Laurent Castaing et qui appartenaient au conglomérat sud-coréen STX. Depuis, une double négociation est en cours : d’une part entre Fincantieri et STX Offshore & Shipbuilding, maison-mère sud-coréenne actionnaire à 66 % de STX France ; d’autre part entre Fincantieri et l’Etat français


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/