Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Emmission EDM 1005017

Etats-Unis – Chine – Mercredi 10/05/2017 – Quotidienne energiesdelamer.eu. Le président chinois Xi Jinping s’est engagé hier lors d’une conversation téléphonique avec Emmanuel Macron à « défendre » l’accord de Paris sur le climat aux côtés du prochain président français, selon la télévision publique chinoise. Tous les indicateurs du réchauffement climatique sont au rouge 

La réunion prévue hier à la Maison Blanche pour discuter d’une éventuelle sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat a été reportée à une date indéterminée, a indiqué à l’AFP un responsable de l’administration. La Maison Blanche avait déclaré en mars dernier qu’elle ferait connaître sa décision avant que M. Trump ne se rende au sommet du G7 en Italie les 26 et 27 mai. Auparavant, Emmanuel Macron a déjà convenu avec Donald Trump de se rencontrer le 25 mai en marge d’un sommet de l’Otan à Bruxelles.

Cette annulation intervient alors que depuis lundi les délégations de 196 pays sont réunies dans le cadre de l'ONU à Bonn, sur la mise en oeuvre de l’accord signé en décembre 2015 pour lutter contre le réchauffement de la planète en prélude à la COP23 qui sera présidée par les Iles Fidji.

Le secrétaire américain à l’Energie, Rick Perry a déclaré le 25 avril, lors d’une conférence organisée par Bloomberg sur le financement des énergies nouvelles et le futur de l’énergie «je ne vais pas dire au président des Etats-Unis de quitter l’accord de Paris sur le climat (…). Je vais lui dire que nous devons le renégocier», notamment à propos des centrales à charbon en Europe et plus particulièrement en Allemagne. Les Etats-Unis ont drastiquement réduit leurs émissions de carbone en remplaçant le charbon par du gaz naturel. «Vous ne pouvez pas signer un accord et vous attendre à ce que les Etats-Unis continuent à y adhérer si vous n’allez pas vraiment y participer», a dit M. Perry.

ExxonMobil a récemment adressé un message à la Maison Blanche plaidant pour le maintien des Etats-Unis dans l’accord de Paris. Son ancien PDG, Rex Tillerson, devenu chef de la diplomatie américaine, a dit à plusieurs reprises être en faveur de rester dans l’accord.

Toujours d’après l’AFP, le 26 avril dernier, 13 grands groupes internationaux, dont plusieurs géants américains, ont adressé au président Donald Trump une lettre pour lui demander de maintenir les Etats-Unis dans l’accord de Paris sur le climat..

Parmi les signataires figurent, BP, Shell DuPont, Google, Intel, Microsoft, Walmart, National Grid, Pacific Gas and Electric Company, Unilever, et le français Schneider Electric. Ils font valoir que poursuivre la participation américaine à cet accord « les aiderait à gérer les risques accrus liés au changement climatique et à être compétitifs sur le marché mondial grandissant des énergies propres ». « En engageant tous les pays à agir, cet accord accroît les marchés pour des technologies propres innovantes dans le secteur de l’énergie crée des emplois et de la croissance économique.

En revanche, Scott Pruitt,  le  directeur de l’Agence de protection de l’environnemen (EPA), a récemment plaidé pour un retrait de cet accord estimant que « c’était une mauvaise affaire pour l’Amérique » qui avantageait surtout la Chine, le plus gros émetteur mondial de CO2 devant les Etats-Unis.


La précédente administration Obama s’était engagée à Paris à ce que les Etats-Unis réduisent leurs émissions de CO2 de 26 à 28% d’ici 2025, par rapport au niveau de 2005.

Pour ce faire, le président démocrate Barack Obama avait notamment donné par décret autorité à l’EPA pour contraindre les centrales électriques à charbon à réduire leurs émissions de CO2


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/