Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

09 03 017 Bloomberg

Bloomberg New Energy Finance. Note: Inclus seulement les turbines offshore

Allemagne / Espagne – Jeudi 9/03/2017 “Quotidienne” energiesdelamer.eu. Le nouveau groupe devrait être l’un des quatre du Top Four mondial si la Commission européenne donne son accord sur la fusion Siemens-Gamesa. Celui-ci devrait intervenir avant le 13 mars.

C’est ainsi que Gamesa absorbera les actifs éoliens de Siemens en échange d'actions nouvellement émises dans Gamesa, Siemens détenant 59% de la nouvelle société et Iberdrola détenant une participation de 8%.

En février dernier, le ministère de la Justice des États-Unis a donné le feu vert à la fusion, faisant ainsi de la décision de la Commission européenne la dernière approbation des autorités antitrust.

Toujours d’après des informations émanant de Reuters, la Commission européenne aurait conclu que la fusion Siemens-Gamesa n'avait pas d'impact négatif sur la concurrence et devrait donner son accord.

9 03 017 Bloomberg oshore EDM 09 03 017Cette fusion devrait permettre  à Siemens-Gamesa  de devenir le premier constructeur mondial d'éoliennes avec une capacité mondiale d'environ 70 GW, d'un carnet d'ordres évalué à €21 milliards, d'un chiffre d'affaires d'environ €10 milliards,'un EBIT ajusté de €915 millions. Selon le président exécutif de Gamesa Ignacio Martín, le groupe représentera environ 22 000 employés dans le monde.

Trois éoliennes offshore dans un 8MW. La concurrence va être difficile pour le offshore, mais pour le onshore la situation concurrentielle interne est moins forte.

“Rester au devant de la scène de ce paquet (de leaders) exigera une taille importante et une présence équilibrée sur les marchés”, a déclaré Bloomberg New Energy Finance (BNEF) comme il a récemment signalé un classement annuel des éoliennes ICI

Dans les chiffres de BNEF pour 2016, Gamesa est classée quatrième constructeur éolien terrestre avec 3,7 GW commandés, Vestas, GE et Xinjiang Goldwind Science & Technology figurant parmi les trois premiers. Siemens est arrivé en huitième position.

Cependant, Siemens est leader dans les éoliennes en mer installées, même si le tableau de BNEF montre la société classée deuxième. A l'exception des deux projets aux Pays-Bas et à Taiwan avec des éoliennes offshore Siemens, 388 MW des turbines de la compagnie installées en 2016 étaient celles construites sous licence en Chine par Sewind, la société chinoise installant 100,8 MW de turbines propres.

À la fin de 2015, Siemens était le premier fabricant d'éoliennes offshore en Europe, représentant 63% de la capacité totale installée.

Siemens est le principal fabricant d'éoliennes offshore, et Gamesa a déclaré “renforcer principalement sa position dans l’éolien onshore” à travers cette fusion.

L’impact sur Adwen n’est pas encore clair. La société est dorénavant entièrement détenue par Gamesa, qui a racheté la part d’Areva pour €60 millions en septembre 2016 dernier dans le cadre de l'accord de fusion entre Gamesa et Siemens.

Offshore WIND avait écrit que Adwen et Siemens étaient concurrents avec deux éoliennes offshore de 8 MW dans leur offre.

Mais Adwen avec sa turbine de 8MW qui possède le plus grand rotor de l’industrie éolienne offshore de 180 mètres, était déjà compétitive et avait la plus grande production annuelle d'énergie (AEP) de l'industrie. Les lames de 88 mètres fabriquées par LM Wind contribuent à l'un des LCoE les plus compétitifs de l'industrie également ICI.

Le premier prototype est en cours d'installation à Bremerhaven en Allemagne. La fondation de béton et de fers de type onshore est prête et la mise en place de la tour et de la turbine devraient commencer dans les toutes prochaines semaines.

En janvier 20017, Siemens a installé son prototype SWT-8.0-154 au centre d'essais national à Østerild, au Danemark, dans le cadre du processus de certification de type.

La turbine de 8 MW d’Adwen qui est encore en cours de développement a déjà été sélectionnée pour 1,5 GW de projets prévus pour la France, pour lesquels Areva et Gamesa ont reçu des engagements du gouvernement français selon lesquels les éoliennes seront utilisées pour les projets à condition que les turbines soient construites en France.

Dans ce sens l’usine de Cherbourg LM Wind – racheté récemment par GE - a été confirmée pour la construction des pâles.  Mais cela suffit-il ?

"Les engagements pris dans le cadre du processus d'appel d'offres pour les parcs éoliens offshore en France resteront à la charge d'Adwen", avait déclaré Areva dans un communiqué.

Adwen - qui compte également deux éoliennes offshore de 5 MW dans son portefeuille - était le deuxième fabricant d'éoliennes en Europe en 2015 en termes d'installations annuelles nettes avec une part de marché de 18,2%, selon les statistiques publiées par WindEurope ex EWEA.

Trois dans le 8MW

Pour les turbines éoliennes en mer de 8 MW, les deux fabricants ont un concurrent de taille avec MHI Vestas, dont les géants ont déjà été installés au parc éolien offshore Burbo Bank Extension l'année dernière. En janvier, la société a reçu la plus grande commande jamais réalisée pour la turbine de 8 MW pour le projet Borkum Riffgrund 2 de 450 MW de DONG Energy en Allemagne.

MHI Vestas Offshore Wind (2ème sur le marché offshore après Siemens - cf. Rapport de Wind Energy ICI) a dévoilé le 26 janvier dernier son éolienne en mer de 8 MW V164, permettant d'atteindre 9 MW dans des conditions optimales. Le prototype a battu le record de production d'énergie d'une éolienne offshore disponible sur le marché le jeudi 1er décembre dernier, produisant 216 000 kWh (chiffres réels 215 999,1 kWh) sur une période de 24 heures à Østerild ICI.

Points de repère

24/02/2017 - Engagement tenu. L'industriel danois, LM Wind Power, racheté par General Electric (GE), a annoncé la construction de sa 15è usine de pales pour éoliennes en mer sur le port de Cherbourg ICI.

30/01/2017 - MHI Vestas Offshore Wind a dévoilé le 26 janvier dernier son éolienne en mer de 8 MW V164, permettant d'atteindre 9 MW dans des conditions optimales ICI.

Graphique Source: Bloomberg New Energy Finance. Note: Includes offshore turbines only. Total installations were 832MW in 2016. Siemens turbines built under license in China by Sewind are credited to Sewind. In 2016, Sewind commissioned 388MW of Siemens wind turbines and 100.8MW of its own-brand turbines. Neither MHI Vestas (a 50:50 JV between Mitsubishi Heavy Industries and Vestas) nor Adwen (a 50:50 JV between Gamesa and Areva) commissioned turbines in 2016. To mirror our onshore wind methodology, offshore wind turbines in APAC are counted when installed as opposed to when fully commissioned like in AMER and EMEA.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/