Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

25 04 016 la ministre de l environnement segolene 088e396ab69e18d58391bb937421e96aFrance – Lundi 25/04/2016 – Quotidienne energiesdelamer.eu. La puissance installée future des énergies marines revue à la hausse.

C’est quand même la bonne nouvelle parmi les nombreuses critiques. Les 6GW sont bien confirmés et Ségolène Royal annonce

plus 2GW pour les énergies marines…

La 4è et dernière conférence environnementale du quinquennat du Président François Hollande qui rassemblera près d’un millier de participants avec des ministres, des ONG, des élus, des syndicats et le patronat se tient jusqu’à demain 26 avril et qui sera clôturée par le Premier ministre Manuel Valls.

Dès l’ouverture de la conférence, Ségolène Royal, ministre de l’environnement a voulu “déminer” en confirmant que la feuille de route sur le nucléaire  serait «bien déposée d’ici le 1er juillet» et que les objectifs en matière d’énergies renouvelables seraient publiés dans un arrêté à paraître  mercredi 27/04/2016 au JO. Tout cela se comprend aussi à la lumière du conseil d’administration d’EDF qui s’est tenu vendredi dernier.

L’objectif, d’ici à 2023, est « d’augmenter de 50 % la capacité installée » des énergies renouvelables, a présenté Ségolène Royal, la faisant passer  de 43 000 MW à un niveau compris entre 71 000 et 78 000 MW. Cela passera par « plus (que le) doublement » du parc installé des éoliennes terrestres, à 26 000 mégawatts, contre 23 300 MW prévus initialement.

Pour les EMR, la bonne nouvelle saluée par les syndicats pofessionnels des énergies renouvelables, est la révision des ambitions pour l’éolien offshore posé et pour les énergies marines renouvelables dont les objectif de projets attribués à l’horizon 2023 sont portés, respectivement à 6 000 MW pour l’offshore et à 2 000 MW (soit un 1GW supplémentaire) les énergies marines renouvelables… En revanche, dans son dossier de presse (diffusé avant les annonces de ce matin), France Nature environnement estime que c’est «la faiblesse insigne des  financements qui mine la politique de protection des milieux marins et de développement des énergies renouvelables marines».

Après cette matinée d’ouverture par Ségolène Royal et l’allocution du président de la République François Hollande, les participants à la conférence plancheront sur des sujets tels que le prix du carbone, la gestion des aires marines protégées …. Lire ou relire le "dossier sur les objectifs pour le développement des énergies renouvelables" diffusé par le Ministère dans l'onglet Publications (ICI)

Alors que le succès médiatique de la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat, à New York est encore en mémoire, nombreux sont ceux qui souhaitent que le gouvernement «passe des discours aux actes», comme le souligne par exemple Denez L'Hostis, le président de France Nature Environnement (FEN). En effet, deux textes importants, la loi de transition énergétique votée en 2015 n’a toujours pas les décrets d’application qui doivent accompagner sa mise en application. La loi sur la biodiversité comprend elle aussi des avancées, à confirmer lors de son vote final. Mais sa disposition majeure, créant l’Agence Française pour la biodiversité, déçoit car le périmètre et les moyens de ce futur organisme sont  restreints.  C’est à l’aune du budget qui lui sera alloué dans le projet de loi de finances pour 2017 que l’on mesurera l’ambition du Gouvernement en la matière.

Sources : Présidence de la République, Ministère de l'environnement, SER, FEE, France Nature Environnement


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/