Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 logo Nexans

 

 

France - Jeudi 14/02/2019 - energiesdelamer.eu. Nexans publie ce jour ses comptes pour l'année 2018, arrêtés par le Conseil d'Administration réuni sous la Présidence de Georges Chodron de Courcel, le 13 février 2019.

En novembre 2018, le plan « New Nexans » était démarré avec

    • un nouveau comité exécutif en place
    • le lancement effectif de l'ensemble des volets d'actions prévus au plan et mise en place des instances de suivi
    • le projet de restructuration pour l'Europe présenté aux instances représentatives du personnel le 24 janvier 2019

 

I - Bilan de l'année 2018

L'année 2018 fait ressortir un EBITDA à 325 millions d'euros, en baisse de 86 millions d'euros par rapport à 2017 (411 millions d'euros). Cette évolution est attribuable d'une part, à un effet de change défavorable de 12 millions d'euros et d'autre part, à une baisse de profitabilité des activités de Haute tension et Projets pour 45 millions d'euros et de Télécommunication et Données pour 8 millions d'euros.

Le second semestre de l'année est, quant à lui, caractérisé par une forte prise de commandes sur les derniers mois et par un niveau de chiffre d'affaires comparable au premier semestre. Il dégage cependant un EBITDA supérieur de 19 millions d'euros (soit +12,3%). Cette amélioration provient essentiellement des activités « Bâtiment et Territoires » et plus particulièrement du sous-segment des câbles de basse tension pour le bâtiment qui affiche un très bon second semestre dans toutes les zones géographiques.

En dépit de la baisse d'EBITDA, la dette nette est restée stable grâce à l'amélioration du besoin en fonds de roulement opérationnel de 149 millions d'euros, du fait notamment des acomptes reçus sur les projets entrés en carnet en fin d'exercice. 

Revenant sur le bilan de l'année, Christopher Guérin, Directeur Général nommé en juillet 2018 a déclaré :

«Les résultats du Groupe en termes d'EBITDA, à 325 millions d'euros, sont en ligne avec les indications communiquées en novembre, et reflètent une année 2018 difficile, malgré l'amélioration progressive du second semestre. Le niveau de dette reste faible, à 330 millions d'euros, bénéficiant notamment des prises de commande importantes des métiers de projet en fin d'année, qui ont entraîné des encaissements d'avance significatifs.

Après la définition de notre plan stratégique, nous avons entamé notre mutation profonde, indispensable au déploiement du New Nexans.

Initiée avec la mise en place de son nouveau comité exécutif en décembre dernier, Nexans poursuit sa transformation orientée sur une croissance sélective, l'augmentation de la marge sur capitaux employés et la génération de trésorerie.

Ce plan de transformation a été complété en janvier 2019 par l'annonce d'un projet de réorganisation et de restructuration en Europe.

Ainsi, les trois volets d'actions présentés en novembre 2018 ont fait l'objet d'un lancement effectif ; qu'il s'agisse de la réduction des coûts, de la transformation opérationnelle et des leviers de croissance.

C'est donc avec confiance que nous entamons 2019, qui devrait enregistrer les premiers résultats du plan au travers d'une amélioration significative de l'EBITDA. »

 

 Chiffres clés

  • Ventes courantes à 6,490 milliards d'euros. Activité à cours de métaux constants[1] stable à 4,409 milliards d'euros[2] pour l'année 2018 faisant ressortir une croissance organique annuelle de -0,8%[3] pour l'ensemble du Groupe, dont +4,2% pour les activités « câbles et fils »[4]
  • EBITDA[5] de 325 millions d'euros (contre 411 millions d'euros en 2017) correspondant à une Marge Opérationnelle de 188 millions d'euros (contre 272 millions d'euros en 2017)

 

  • Résultat net part du Groupe positif de 14 millions d'euros contre
    125 millions d'euros en 2017 tenant compte de charges de restructuration pour 53 millions d'euros, et d'éléments non récurrents (plus-value immobilière et dépréciations d'actifs) se compensant

 

  • Cash-flow opérationnel à 153 millions d'euros contre 277 millions d'euros en 2017 reflétant principalement la baisse de l'EBITDA. À l'inverse, Impact positif de 149 millions d'euros issu de l'amélioration du besoin en fonds de roulement opérationnel

 

  • Dette nette ressortant à 330 millions d'euros, soit du même niveau que celle à fin 2017

 

  • Carnet de commandes des métiers de projets (haute tension) supérieur à 1.25 milliard d'euros à fin décembre 2018.

 

  • Renforcement de la liquidité et des ressources longues au travers d'une émission obligataire en août 2018 de 325 millions d'euros à cinq ans et de l'extension de la ligne RCF (Revolving Credit Facility) jusqu'en 2023 pour 600 millions d'euros. Remboursement de l'obligation convertible échue le 2 janvier 2019 pour 275 millions d'euros

 

  • Proposition d'un dividende de 0,30 euro par action

 

 Source : NEXANS

Points de repère

 

En décembre 2019, Nexans et Marais Laying Technologies Australia, filiale de Tesmec Group, ont noué un partenariat au sein d'un consortium en vue de la fourniture d'un service complet de câbles collecteurs destinés au plus grand parc éolien terrestre Stockyard Hill en Australie.

 

La semaine dernière, le groupe Nexans avait annoncé investir €1,5 million dans son usine de Fumay (Ardennes) où une nouvelle ligne de production de câbles Lan (Local area network) entrera en service au printemps 2019.

Hier, 13 février, Nexans a remporté des contrats d’une valeur totale de plus de 190 millions d’euros et portant sur la fourniture de câbles moyenne tension (MT) et basse tension (BT). Au cours des deux prochaines années, Nexans appuiera ainsi le développement des réseaux de distribution d’électricité du client en Europe et en Amérique latine.

 

29/11/2018 – Remaniement : Nexans a annoncé la nouvelle équipe de direction qui va conduire son nouveau projet industriel. Nommé en juillet, Christopher Guérin DG de Nexans, a remanié sa direction pour accompagner son plan de transformation à horizon 2021.

Dans le nouvel organigramme, Vincent Dessale qui gère le secteur haute tension sous marine et terrestre, pilotera également le secteur des énergies marines.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/