Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 Esvagt Castor

 

 

 

UK – Vendredi 03/11/2017 – energiesdelamer.eu. Ørsted, continue d’être particulièrement actif dans l’offshore éolien britannique. Notamment dans les plus grands projets du moment, l’extension de Walney, actuellement en cours de construction en mer d’Irlande, et sur Hornsea 1, le méga-projet de 1 200 MW, en mer du Nord britannique et vient de passer un contrat avec Esvagt pour un navire de secours.

 

 

Sur Walney, le groupe danois Ørsted vient de céder 50% de ses parts à deux fonds de pension danois, PKA et PFA Pension (le plus important fond de pension danois). Cette cession, qui démontre l’attractivité des projets du groupe danois, insiste Henrik Poulsen, le directeur général d’Ørsted, comprend à la fois 50% du parc lui-même mais aussi 50% du contrat lié à la maintenance et aux services en opération avec la base de Barrow-in-Furness (contrat EPC) est évalué à quelque 2 milliards de livres. Ørsted précise que PKA est déjà partenaire dans trois autres parcs éoliens offshore du groupe.

Une fois construit en 2018, le parc de Walney disposera de 659 MW, ce qui en fera le premier parc mondial éolien au monde à cette date. Il sera doté de 87 turbines ; 40 machines MHI Vestas V164 de 8 MW et 47 éoliennes Siemens Gamesa SWT-154 de 7MW. Le parc sera construit à quelque 19 km de la l’île de Walney, sur la côte de Combrie (ouest du Royaume-Uni) sur quelque 145 km2.

 

 

Sur Hornsea 1, Ørsted vient de choisir le groupe Esvagt, pour lui fournir un vaisseau de secours Esvagt Castor (photo) afin de sécuriser les opérations en mer liées à l’implantation du parc, qui en 2020, devrait être le nouveau record mondial en termes de capacité installée.

Actuellement, seuls un mât météo et une vingtaines de bouées sont implantées sur le site, qui à terme devrait accueillir 174 turbines de 7 MW à quelque 120 km de la côte est du Yorkshire. L’installation des quatre sous-stations est prévue au deuxième trimestre 2018.

Esvagt est un acteur majeur du marché britannique. Mais, pour l‘heure, à l’exception du parc éolien de Dudgeon, la majorité des bateaux de secours de l’entreprise sont exploités par l’offshore pétro-gazier, en mer du Nord. L’entreprise dispose de 14 navires de ce type sur le marché britannique.

 

Si les accidents sont rares en mer, ils sont clairement plus nombreux dans la phase de construction des parcs, dans une proportion des deux-tiers. Selon le Caithness Wind Information Forum, à fin 2012, 145 événements étaient liés à l’éolien offshore, dont 33 engendrés par la navigation. Sur la période 2000 à 2012, 49 accidents ont conduit à des blessés ou à des décès, mais les années 2006 et 2007 avaient été particulièrement accidentelles, car les constructions ont été plus nombreuses et l'expérience moins grande. La tendance chute ensuite, pour remonter en 2012.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/