Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

Sabella Region Bretagne 12 04 019

 

 

 

France – Vendredi 12/04/2019 – energiesdelamer.eu. Dans la nuit du 10 au 11 avril 2019, dans le Passage du Fromveur, la turbine de l’hydrolienne D10-1000 de SABELLA a été relevée de son embase avec succès.

 

Dans les heures précédentes, le câble sous-marin permettant d’injecter l’électricité produite sur le réseau de l’île de Ouessant avait été déconnecté de l’hydrolienne.

Les opérations ont été menées par les équipes de la société britannique INYANGA-Tech, qui avait déjà effectué avec le navire norvégien Far Superior de l’armement SOLSTAD FARSTAD l’immersion de la D10 le 16 octobre 2018.

 

Cette fois c’est le navire à bord du navire Olympic Zeus, appartenant à l’armement norvégien Olympic Subsea, qui avait été affrété par l’armateur du Grande America le 28 mars dernier dans le Golfe de Gascogne pour récupérer un container, qui avait été localisé à la suite du naufrage.

 

Sabella Region BretagneEDM 12 04 019

SABELLA a déclaré «nous avons profité de la présence de ce navire dans les eaux françaises et saisi l’opportunité de son trajet retour vers la Norvège pour le mobiliser pour cette opération de relevage». D’une longueur de 94 mètres, ce navire de type « Anchor Handling Tug Supply » est parfaitement adapté à cette opération, grâce à son système de positionnement dynamique DP2, sa grue de 250 tonnes avec compensateur de houle, son ROV (robot sous-marin) de travail ou encore son rouleau arrière et son système de remorquage, permettant de gérer aisément des remontées et descentes de câbles".

 

 

 

 

Un disfonctionnement du système de refroidissement

 

C’est à nouveau la confirmation que la phase pilote est incontournable pour les modes de production d’énergie innovant. Cette étape a bien été comprise par l’Etat avec les fermes pilotes pour l’éolien flottant. En effet, après un bon fonctionnement de l’hydrolienne depuis son redéploiement dans le cadre du projet européen ICE mené par Bretagne Développement Innovation (BDI) et ses partenaires, et une production continue depuis octobre dernier, les équipes de SABELLA ont testé début 2019 de nouveaux modes de pilotage afin d’améliorer significativement le rendement de l’hydrolienne et contribuer à la compétitivité de cette filière émergente.

 

En parallèle, un défaut a été détecté dans le système de refroidissement de la nacelle qui permet de refroidir les différents composants intégrés à la nacelle. Ce défaut n’empêchait pas le fonctionnement de l’hydrolienne mais limitait ses conditions d’utilisation en raison de la montée possible en température des composants, qui aurait pu à terme engendrer des dégâts sur la chaîne électrique.


SABELLA a donc profité de la présence de l’Olympic Zeus à proximité et fait le choix de remonter sa turbine pour une période d’arrêt, d’environ trois mois sur le port de Brest.

Cette opération de maintenance, permettra de résoudre le problème rencontré, de faire le point sur l’état des composants après ces six mois concluants d’immersion et de réaliser une inspection complète.

L’hydrolienne sera redéployée sur son embase et raccordée au réseau ENEDIS de l’île de Ouessant au début de l’été, pour une exploitation jusqu’en 2021 et la mise en service du projet PHARES, porté par AKUO Energy, comprenant deux hydroliennes SABELLA, une éolienne, de l’énergie solaire et du stockage d’énergie (mis en œuvre par EDF SEI)

 

 

Photo D10-1000 à bord de l’Olympic Zeus suite à l’opération de relevage le 11 avril au matin (@SABELLA / Région Bretagne)


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/