Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 EDM 01 08 018

 

 

Canada – Parrsboro - Mercredi 01/08/2018 – energiesdelamer.eu. Les essais en cours dans la baie de Fundy seront déterminants pour l'avenir de l'hydrolienne comme secteur potentiel. Si les essais sont concluants, il faudra aussi que les gouvernements soutiennent cette technologie en lançant des appels d'offres ... 

 

Depuis le 22 juillet, Cape Sharp Tidal, (JV entre OpenHydro (Irlande), filiale de Naval Energies (France) et Emera (Canada), ont déployé une nouvelle hydrolienne OpenHydro. Le 24 juillet, l’hydrolienne a été raccordée au réseau de FORCE dans la Baie de Fundy.

 

Le 26 juillet, Naval Energies a annoncé cesser les investissements dans sa filiale OpenHydro. La filiale OpenHydro a dû se mettre en liquidation.

 

EMERA qui est actionnaire de Cape Sharp Tidal souhaite mener à bien les essais en cours de la seconde machine OpenHydro.

 

“At this time, Emera’s focus is ensuring that the receiver/liquidator has a plan for the continued environmental monitoring and safe operation of the Cape Sharp Tidal turbine that is currently deployed in the Bay of Fundy until they determine a final plan for it.

We understand that the receiver has now taken steps to put a team in place to manage the Cape Sharp Tidal assets as soon as possible. We appreciate the difficult position this uncertainty puts many local businesses in and we are actively reinforcing the concerns of suppliers, partners and others involved in the project with the receiver, a déclaré Stacey Pineau, senior advisor communications&community Relations de Cape Sharp Tidal & EMERA à energiesdelamer.eu.

 

 

CBC au Canada rapportait le 27/07/2018, que Derek Mombourquette, le ministre de l'Énergie de la Nouvelle-Écosse - Nova Scotia, avait déclaré que la province avait découvert l'insolvabilité d'OpenHydro, «nous n'avons eu aucune indication à ce sujet, nous avons été mis au courant hier (le 26/07/2018)… "Nous avons un certain nombre de partenaires à travers le monde qui sont encore engagés: les technologies vont changer, les entités corporatives vont changer tout au long du processus, mais je suis encore très confiant dans le potentiel de notre province."

 

«À l'heure actuelle, Emera veille à ce que le séquestre / liquidateur planifie l'exploitation sécuritaire et la surveillance environnementale continue de la turbine d'OpenHydro jusqu'à ce qu'ils déterminent un plan définitif pour la turbine actuellement déployée dans la baie de Fundy», a déclaré Stacey Pineau. Le sort d'OpenHydro est maintenant entre les mains des liquidateurs, qui détermineront ce qui se passera avec la turbine dans le Minas Passage".

 

OpenHydro Group Ltd. et OpenHydro Technologies font l'objet d'une requête de liquidation devant la Haute Cour.

 

D'après le Times, la juge irlandaise, Caroline Costello, a nommé Michael McAteer et Stephen Tennant de la société d’audit Grant Thornton, comme liquidateurs provisoires de la société OpenHydro Group Ltd basée à Dublin et de sa filiale OpenHydro Technologies Ltd, qui emploient plus de 100 personnes. La juge a été informée que les deux sociétés étaient «sérieusement insolvables» avec des dettes d'environ €280 millions.

 

Le tribunal a accepté les nominations après avoir appris que Naval Energies, la société mère française d'OpenHydro, qui a investi €260 millions , n'était plus disposée a continuer d'investir dans la société OpenHydro.

  

L’affaire OpenHydro sera soumise au tribunal le 18 août en Irlande.

Les fournisseurs, au Canada et à l'étranger, devront également traiter avec la société liquidatrice Grant Thorton, a déclaré le ministre Derek Mombourquette.

 

 

Points de repère

 

OpenHydro a été créé en Irlande en 2005. La première hydrolienne a été mise à l'eau à l’EMEC en 2006.

 

En novembre 2009, OpenHydro et son partenaire Nova Scotia Power ont installé la première turbine marémotrice d'un mégawatt au monde. La turbine de 10 tonnes a été déployée dans le passage Minas de FORCE dans la Baie de Fundy, mais les pales avaient été détruites par de puissantes marées en seulement quelques jours.

 

Sept ans plus tard, le groupe a mis avec succès une nouvelle turbine toujours dans le Minas Passage pendant six mois, de novembre 2016 à avril 2017.

 

En 2008, Emera a investi 15 millions de dollars pour acquérir une participation de 7,5% dans OpenHydro Group Ltd.

 

Le 5/11/2014, OpenHydro, filiale à l’époque de DCNS (puis de DCNS Energies devenue Naval Energies) et son partenaire canadien Emera Inc. ont officiellement annoncé la création d’une co-entreprise appelée Cape Sharp Tidal. Le PDG d’Emera, Chris Huskilson, avait à cette occasion déclaré: «Nous avons beaucoup appris des premiers tests que nous avons réalisés en 2009 en Baie de Fundy» 

 

L’objectif de Cape Sharp Tidal est de déployer en 2015 dans la Baie de Fundy une ferme pilote d’hydroliennes de 4 MW, entièrement raccordée au réseau. Cette ferme sera l’une des premières fermes mutli-mégawatts d’hydroliennes interconnectées au monde. Elle permettra d’alimenter en électricité plus de 1 000 habitants de Nouvelle-Ecosse.

Basé à Dartmouth, en Nouvelle-Ecosse, Cape Sharp Tidal repose sur les compétences d’une équipe de dix collaborateurs. Les deux hydroliennes canadiennes ont été fabriquées à Dartmouth, en Nouvelle-Ecosse, en partenariat avec Irving Shipbuilding. Jeremy Poste, Directeur d’OpenHydro Technology Canada.

 

 

25/07/2018 –La turbine de 300 tonnes OpenHydro de Cape Sharp Tidal, (JV entre OpenHydro-filiale de Naval Energies) et Nova Scotia Emera, a été déployée dans le passage Minas près de Parrsboro dans la Baie de Fundy dimanche et est connectée

 

 

Le site de FORCE se trouve dans le passage Minas de la baie de Fundy qui offre environ 7 000MW de puissance potentielle. C'est suffisant pour alimenter presque 2,5 millions de foyers ou l'ensemble du Canada atlantique lors des pics de consommation. On estime que 40 000 MW d'énergie marémotrice de nos régions côtières sont en attente d'exploitation. Ce potentiel s'accroît très significativement si l'on prend en compte les rivières canadiennes où l'on estime que 340 gigawatts d'énergie potentielle sont disponibles pour tous les Canadiens.

 

27/07/2018 - Rémi Gruet président d'Ocean Energies Europe maintient que l'hydrolien est un secteur d'avenir bien que la fermeture d'OpenHydro soit une déception.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/