Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

EDM 14 06 2018 icherburg Inauguration

 

France - Vendredi 27/07/2018 - La Commission européenne a donné son accord pour que la ferme pilote "Normandie Hydro" dont la réalisation avait été remportée par EDF-EN avec les hydroliennes OpenHydro, puisse bénéficier des subventions de l'Etat français.

Interview de Laurent Schneider Maunoury à propos de l'arrêt des investissements de Naval Energies dans OpenHydro .

"OpenHydro qui était en charge de l'hydrolien a été mis en liquidation ... Naval Energies n'assemblera pas donc pas les 7 machines de Normandie Hydro qui n'ont pas été commandées par l'Etat français.... Il appartient désormais aux deux délégués provisoires de gérer le devenir des actifs d’OpenHydro, c'est la réponse sans appel de Laurent Schneider Maunoury

 

 

EDM - L'accord par la commission européenne de la concurrence au gouvernement français sur les subventions destinées à la ferme pilote Normandie Hydro va-t-elle permettre à Naval Energies de construire à Cherbourg les 7 hydroliennes prévues ? 


Laurent Schneider Maunoury - LSM - Nous n'avons pas reçu de commandes pour le projet Normandie Hydro et l'accord de la Commission européenne ne modifie pas l’absence de perspectives commerciales. La dégradation récente de la situation du marché de l’hydrolien a conduit à la décision de Naval Energies de ne plus investir dans cette activité. Même si l’hydrolien possède des vertus inédites, que ce soit en termes de prévisibilité ou de création de valeur locale, le potentiel aujourd’hui exploitable ne permet pas d’envisager une baisse de coût suffisante pour être compétitif par rapport aux autres technologies.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), dans le cadre du débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie en France, ne prévoit que 100 à 150 MW installés d’ici 2028, soit 50 turbines de 2 MW dans dix ans. Le Royaume-Uni a aussi fait le choix depuis deux ans de ne pas subventionner spécifiquement l’hydrolien et donc d’exiger des coûts au même niveau que l’éolien posé, ce qui n’est pas possible compte-tenu de la maturité technologique plus faible. Au Canada on constate aussi une sensibilité très importante au coût de la technologie.   


2 - Pourquoi avoir inauguré l'Usine de Cherbourg si c'était pour tout arrêter deux mois après ? 

Nous avons décidé de lancer la construction de l’outil industriel nécessaire au démarrage de cette filière en 2016, suite aux annonces faites par l’ancien gouvernement français, qui affichait alors sa volonté de lancer rapidement une filière, alors que le coût des énergies renouvelables classiques était significativement plus cher. Cette usine est opérationnelle et aurait répondu aux besoins si la filière industrielle avait été lancée, notamment pour produire les 7 turbines pour le projet Normandie Hydro et pour livrer les turbines destinées aux projets pilotes au Japon et au Canada. 


3 - Les 10 collaborateurs en France de l'atelier d'assemblage de Cherbourg vont-ils être reclassés ?
 



Avec le soutien de notre actionnaire principal Naval Group, de nouvelles opportunités professionnelles seront proposées s’ils le souhaitent à la dizaine de collaborateurs d’OpenHydro en France travaillant dans l’usine d’assemblage de Cherbourg. Par ailleurs, le site de Cherbourg pourrait être utilisé à l'avenir pour créer d'autres équipements, comme des data centers immergés ou des échangeurs pour l'énergie thermique des mers. 


4 - Est-ce que l'abandon des investissements de Naval Energies dans OpenHydro, remet en cause le développement de Cape Sharp Tidal au Canada et si oui dans quel délai ?
 


Cape Sharp Tidal est une filiale d’Openhydro. Cette société a été mise en liquidation judiciaire par le tribunal compétent irlandais. Deux administrateurs provisoires ont été nommés, agissent désormais au nom des d’OpenHydro et en assurent la gestion. Il appartient désormais à ces deux délégués provisoires de gérer le devenir des actifs d’OpenHydro. Je rappelle que l’hydrolienne immergée au Canada le 23 juillet est raccordée au réseau et va produire de l’électricité en Nouvelle Ecosse. 



5 - Naval Energies va-t-elle survivre à l’arrêt de l’hydrolien ?
 

L’entreprise Naval Energies continue d’exister, et développe désormais deux technologies : l’énergie thermique des mers et l’éolien flottant. Nous avons travaillé en bonne intelligence avec les services de l’Etat en leur apportant des éléments de réponses à leurs interrogations.

 

 

Points de repère

 

Les comptes d'OpenHydro Technology France, société immatriculée le 14/10/2015 à Cherbourg étaient au 31 décembre 2016 de -3.371.000€. Source Info Greffe

06/01/2017 - Répartition du capital Naval Energies (ex DCNS Energies) filiale de Naval Group (ex DCNS) à 55%, BPI France 36%, et pour le reste du capital entre Technip FMC et BNP Paribas. Naval Energies est dotée de 100  millions d'euros de fonds propres.

 

26/07/2018 : La commission européenne donne son feu vert pour la subvention française destinée à OpenHydro et EDF EN pour le raz Blanchard

26/07/2017 - Hervé Morin, Marc Lefèvre, Jean-Louis Valentin et Benoit Arrivé, mettent en cause l’Etat français

25/07/2018 – La turbine de 300 tonnes de Cape Sharp Tidal, (JV entre OpenHydro-filiale de Naval Energies) et Emera, a été déployée dans le passage Minas près de Parrsboro dans la Baie de Fundy dimanche et est connectée.

23/07/2018 – Quatre hydroliennes, Open Hydro, Guinard Energie, HydroQuest et Sabella, étaient présentées dans l’argumentaire du SER qui accompagnait l’appel à lancer un 1er appel d'offres commercial pour l'hydrolien. L’argumentaire reprend les données estimée par l’ADEME « entre 5 et 14 TWh/an (soit entre 2,5 et 3,5 GW de puissance installée».

04/07/2018 – Les énergies de l’océan ont besoin de tarifs d’achat et d’un fort soutien à ce secteur afin de maintenir l’avance européenne en la matière. C’est le principal instrument recommandé par l’étude de la direction générale des affaires maritimes et des pêches est clairement le recours aux tarifs d’achat.

11/06/2018 – A trois jours de l’inauguration, Laurent Schneider-Maunoury déclare : nous avons besoin de visibilité sur la phase commerciale de l’hydrolien qui, à défaut de prise de décision, risque de rendre caduques les centaines de millions d’euros investis depuis plusieurs années….

 

14/06/ 20118 Discours de Laurent Schneider Maunoury lors de l'inauguration de l'usine d'assemblage d'Open Hydro à Cherbourg

 

14/06/2018 - Interview de Laurent Schneider Maunoury par la webTV energiesdelamer.eu

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/