Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 Naval Energies Cherbourg EDM2407017

 

 

 

France – Lundi 24/07/2017 – energiesdelamer.eu. Vendredi dernier, s’est tenue la cérémonie de la pose de la première pierre de l’usine d’assemblage d’hydroliennes en présence des dirigeants de Naval Energies et sa filiale OpenHydro. Pour cette première pierre de cette première usine d’hydroliennes au monde, Hervé MORIN, président de la Région Normandie, Philippe BAS, président du département de la Manche, Sonia Krimi, députée et Benoît Arrivé, Maire de Cherbourg en Cotentin étaient au premier rang des intéressés.

L’ensemble des discours ont rappelé leur pleine satisfaction de voir ce projet se concrétiser au bénéfice du renouveau économique de Cherbourg, de la Manche et de la Normandie.

 

OpenHydro FH EDM2107017jpgThierry Kalanquin président de Naval Energies a rappelé lors de son discours l’ambition de la société de s’adresser non seulement au marché national mais aussi mondial. Au niveau national, l’annonce initiale de Ségolène Royale et la confirmation par Nicolas Hulot le 6 juillet dernier de lancer un appel d’offre commercial pour l’hydrolien marin fin d’année 2017 devrait permettre de remplir le carnet de commandes ou du moins sécuriser les business plans d’OpenHydro. Au-delà de nos frontières et outre le déploiement de machines au Canada dans la Baie de Fundy, des prospects ont été identifiés également au Japon et en Indonésie.

B. Arrivé, P. Bas et H. Morin ont souligné l’engagement des territoires pour la transition énergétique et le renouveau portuaire et industriel de Cherbourg qui s’est pleinement engagé dans les EMR. On soulignera la volonté conjointe et trans-partisane des acteurs publics qui aura assuré pour la réussite de ces projets.

 

Hervé Morin a souligné toute l’importance de disposer d’une formation adaptée. C’est un enjeu essentiel où le dialogue de la Région doit être constant avec les employeurs pour disposer des compétences professionnelles requises pour les territoires. La reprise s’amorce, l’investissement est présent, l’emploi doit être au rendez-vous avec des personnels pleinement qualifiés pour ces secteurs industriels qui recrutent. Il est clair que les annonces sur les retours économiques sur les territoires[1] sont alléchantes et doivent permettre de mobiliser tous les acteurs pour être au rendez-vous des EMR.

 

Cette première usine du type au monde a été baptisée Francis BEAUFORT en mémoire à cet irlandais d’origine française qui a notamment défini la fameuse échelle de vent BEAUFORT[2] bien connu des marins.

 

Le choix de ce nom de baptême n’est seulement lié à son intérêt océanographique mais aussi sur les origines de cet amiral britannique qui n’est pas sans rappeler la relation franco-irlandaise entre Naval Energies (ex DCNS Energies) et Open Hydro.

 

L’usine avec une superficie de 5500m2 sera en capacité de production pour le début de 2018 afin de réaliser notamment les 7 hydroliennes prévues pour le projet Normandie Hydro[3] porté par EDF EN et lauréat de l’AMI ADEME qui avait été annoncé par François Hollande à Cherbourg en 2013.

 

Le projet avec une puissance déployée de 14MW (7*2MW) exploitera la force des courants de marée du raz Blanchard et bénéficiera du raccordement des lignes THT à proximité de Flamanville pour la distribution de l’énergie produite pour 13 000 personnes.

 

La capacité de production de l’usine a été définie pour 25 machines par an. Elle sera équipée de deux moyens de levage de forte capacité (90T chaque). Implantée sur un terrain de 5ha sur le Port des Mielles, elle pourra accueillir un module complémentaire de production équivalent.

 

L’usine emploiera 40 ETP. Les recrutements seront externes et devraient commencer en septembre 2017. Outre les métiers classiques pour l’assemblage et l’entretien, les métiers du contrôle, de la qualité et de sécurité seront recherchés. Ces derniers sont essentiels pour assurer la fiabilité des matériels déployés sur la durée de leur déploiement sous l’eau et donc limiter les interventions onéreuses.

Cherbourg est d’ores et déjà le site d’entretien des deux hydroliennes du parc d'essais EDF EN de Paimpol Bréhat en Bretagne.

 

Frédérick Herpers Stratégies Mer et Littoral pour energiesdelamer.eu.

Points de repère

 

[1] Pour 100€ investis, 85€ de retours économiques au niveau local

[2] Cette échelle empirique de force du vent a été défini au début du XIXième siècle est déduite de l’état de mer.

[3] Le projet décrit par EDF EN : http://www.edf-en.fr/hydrolien/

 

WebTV energiesdelamer.eu - Atelier Paris Energie Hydrolienne 2017 - Thierry Kalanquin 2 février 2017 - filmé par Hector Pennamen/UBO

 

 

 

 

Web TV energiesdelamer.eu - Emission spéciale Seanergy 2017 - Jacques Chatelet - Directeur d'OpenHydro  - filmé par Hector Pennamen/UBO

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/