Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

EDM 2018 04 30 SEM REV

 

 

Le Croisic – France – Lundi 30/04/2018 – energiesdelamer.eu. Les remorqueurs de haute mer VB Typhon et VB Ouragan de Boluga France et le Jif Challenger de Jifmar (3 points bleu turquoise) chargés de remorquer Floatgen sur le site SEM-REV sont sur site depuis cet après-midi.

 

Le Lydia, un second navire de Jifmar devrait également intervenir sur site.

 

EDM 29 04 2018 csm BB Floatgen 2 82914a0ae7Une première pour Floatgen

 

Elle n'était pas encore sortie du port de Saint-Nazaire... Partie dimanche 29 avril en fin d'après-midi du bassin de Penhoët où elle avait été inaugurée le 13 octobre 2017, l’éolienne flottante Floatgen est arrivée sur site. Les navires ont mis 24 heures environ pour remorquer l'éolienne flottante Floatgen (dont des éléments ont été assemblés chez Chouteau Atlantic), composée du flotteur Ideol conçu avec Bouygues et de la turbine Vestas V80 de 2MW.

 

 

 

Un temps pour l'installation

 

EDM 29 04 018 Jifmar Boluda

Trois à quatre jours supplémentaires sont prévus pour les opération d'amarrage et de connexion au câble export terre reliant l'éolienne au réseau électrique à partir du site d'essais de l’Ecole centrale de Nantes SEM-REV situé à 22 kilomètres au large du Croisic.

 

L’ancrage et la connection

 

Les éléments du système d’ancrage ont été assemblés puis installés sur le site SEM-REV en juillet 2017. Comme il avait été défini par Ideol, il se compose en particulier de 6 lignes d’ancrage en fibre synthétique (nylon). L’appel d’offre lancé par l’Ecole centrale avait été remporté par la société Le Béon Manufacturing qui s’était entourée de deux partenaires, l’un belge (Bexco) et l’autre sud-coréen (Dai-Han), spécialistes respectivement de la fibre synthétique et d’éléments de chaine.

 

Ses six lignes d’ancrage en nylon de 220mm de diamètre, utilisé pour la première fois sur un ancrage permanent lui permettront de résister aux tempêtes les plus fortes de cette zone, où l’on peut mesurer en hiver des vents de 150km/h et des vagues de 14m.

 

Sa connexion au réseau électrique français est assuré via un hub sous-marin qui permet de connecter jusqu’à trois prototypes simultanément. Ce hub est relié à un poste électrique terrestre par un câble d’une puissance maximale de 8Mw, enfoui sous 2m de sable et sédiment, permettant la poursuite de l’ensemble des activités nautiques (pêche, plaisance…).

 

Destiné à équiper d’autres dispositifs de récupération des énergies marines, le système d’ancrage doit répondre à deux défis parfois contradictoires :

- Etre peu coûteux à la fabrication et à l’installation pour produire de l’électricité au meilleur prix

- Résister à des conditions environnementales extrêmes : houle, fooling, tempêtes…

 

Comme le précise l’Ecole Centrale, ce système va donc être l’objet d’une attention particulière des ingénieurs, et plusieurs projets de recherche sont déjà engagés pour en analyser et en améliorer les performances.

 

Des tests sur deux ans


Floatgen sera testée en conditions réelles de fonctionnement pendant 2 ans. Durant sa phase de tests, l'électricité produite par l'éolienne sera injectée sur le réseau électrique français et Floatgen pourra alimenter en électricité l'équivalent d'une ville comme Le Croisic.

 

Bretagne - Pays de la Loire - PACA - Occitanie : quatre régions qui misent sur l’innovation marine de l'éolien flottant

 

Ce sont dorénavant deux éoliennes en mer françaises qui sont en mer dans des sites français. EOLINK conçue par Marc Guyot à Sainte Anne du Portzic sur le site d'essais en mer de l'Infrastructure de Recherche THeoREM de l'Ifremer/ECN depuis le 20/04/2018 et aujourd’hui Floatgen chez SEM-REM au large du Croisic.

Les sites pilotes où seront installées les différentes éoliennes flottantes (Leucate, Gruissan, Faraman, Groix) sont en attente du futur appel d'offres qui pourrait permettre aux quatre sites "fermes pilotes" de devenir dans un avenir proche des fermes commerciales. Patrick Baroana, directeur du Pôle mer Méditerranée, n'avait d'ailleurs pas omis de mentionner lors de FOWT2018 "que pour l'éolien flottant, on ne peut pas attendre 2030"!

 

 

Points de repère

 

Par ailleurs, le jeudi 12 avril dernier Centrale Nantes a installé sur SEM-REV, un démonstrateur visant à caractériser le bruit ambiant sous-marin, dans le cadre du projet Acoustics of the SEA (SEAc) développé par Nereis Environnement. Ce démonstrateur, incluant un enregistreur acoustique autonome du constructeur OSEAN, et 3 enregistreurs acoustiques ont été installés sur site.

NEREIS Environnement est une société d’ingénierie spécialisée en acoustique et halieutique basée à Carquefou (44) et est l’un des lauréats du 4ème appel à financement FORESEA. C’est le premier projet de ce programme accueilli par SEM-REV.

Les sites d'essais : SEM-REV au Croisic (ECN) est dirigé par Antoine Félix-Henry et le site de Saint-Anne du Portzic (IFREMER) font parties de l'Infrastructure de Recherche THeoREM de l'Ifremer/ECN par Jean-Marc Daniel.

13/10/2017 - Inauguration de Floatgen 

03/06/2016 - Une éolienne flottante nécessite un système d’ancrage fiable et flexible

18/07/2015 - Quatre zones propices au développement des fermes pilotes pour les éoliennes flottantes désignées 

Les remorqueurs de Boluda avaient été construits par les chantiers Piriou en 2015 et 2016

 

Archives : accédez à plus de 50 articles sur Ideol et Floatgen avec les mots clés sur la page d'accueil du portail energiesdelamer.eu.


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/