Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

JFDaviau Container

Ouessant – Bretagne – France (U.E) – Vendredi 13/11/2015 – Portail Energies de la mer, reportage exclusif. Sabella, qui injecte sa production d’électricité depuis le 05/11/2015, prévoit à l'horizon 2019 l'immersion, dans le courant du Fromveur, de deux ou trois autres machines dans le cadre d'une ferme pilote, destinée à couvrir entre 50 et 70% des besoins en électricité des Ouessantins. La connaissance de la filière et les démarches d’acceptabilité par les riverains et son intégration paysagère sont aussi les maîtres mots de chaque projet.

Jusqu’à ce jour, le financement du projet, soutenu notamment par la région Bretagne, le département du finistère et l'ADEME, la Caisse des Dépôts, Investissements d'avenir ... se monte à près de €13 millions.  Ce budget comprend notamment la caractérisation du Fromveur et une partie de coût de développement de la technologie... En effet, la recherche pour une baisse des coûts pour assurer le développement des énergies marines exige des expériences menées en mer, dans des conditions réélles mais aussi une approche sociétale.

Denis Palluel, le maire de l’île et les ouessantins apportent un soutien exceptionnel à ce processus de mixité énergétique pour aboutir à une diminution drastique de la consommation de fuel et rendre l’île plus autonome.

Le Portail Energies de la mer, s’est intéressé aux démarches relatives au dépôt du permis de construire pour les structures terrestres de l’hydrolienne Sabella (travail réalisé en 2011, par A3 Paysage).

 

Approche d’une démarche avec Jean-François Daviau, président de Sabella et Stéphanie Cariou, paysagiste A3 Paysage. 

Dans le cadre du projet d’implantation d’un démonstrateur hydrolien à proximité de l’île d’Ouessant, une étude d’impact présentant l’état initial du site et de son environnement a été réalisée par le bureau d’études In Vivo Environnement.

Cette analyse comprenait notamment des études détaillées spécifiques au milieu marin (milieu physique, milieu vivant et patrimoine naturel). Cependant, le dossier ne contenait pas à l’époque de précisions sur le positionnement prévu des deux containers qui permettraient la transformation et l’injection de l’électricité produite par Sabella et sur la nature de la clôture de protection.L’insertion paysagère de l’ensemble dans l’espace concerné est d’autant plus importante que le site a vocation à être reconnu comme espace remarquable du littoral (article L.146-6 de la Loi du Littoral du 3 Janvier 1986).

Jean-François Daviau : Dans un premier temps, il fallait relier l’hydrolienne, immergée le 29 juin dernier aux containers/transformateurs Sabella, par câble sous-marin de 2 km de long fabriqué par SILEC.

En effet, Sabella D10 a été implantée au Sud-Est de l’île à mi-distance entre le phare de Kéréon et la côte ouessantine, dans les courants du Fromveur ICI

Stéphanie Cariou : Implantés sur le parking situé en déport du front de mer « en retrait d’une falaise, et non visibles de la côte », le choix du secteur d’atterrage a été fondamental. Il comprend la zone d’estran et la grève de Porz ar Lan. En arrière de la grève, le câble est connecté aux containers de transformation-conversion et de raccordement au réseau.

 

Histoire du site

Le dépôt du permis contient notamment des éléments très intéressants sur la description du site : Au Sud-Est de l’île, Pen ar Lan est connu pour sa plage de sable abritée des vents dominants. Le môle protège le port d’Arlan des vents de suroît. Ce port est le seul de l’île à être orienté vers le Sud. L’ancien bourg d'Ouessant se trouvait à Pen ar Lan, à l’instar de l‘ancien port, Arlan.

Ouessant bandeau 3

Le port de Pen ar Lan constituait autrefois un point faible dans la défense de l’île et c’est la raison pour laquelle, afin de défendre cet accès, un château fut construit au Moyen-Âge au-dessus de la grève.

Les Ouessantins furent chargés par leur seigneur de la construction. Cependant, ce dernier désirait apercevoir la rade de Brest par-delà le promontoire de la pointe Saint Mathieu. Alors les ouessantins se révoltèrent et le château resta inachevé et ne cessa de se dégrader. Il servit par la suite de carrière pour toutes les maisons du quartier. Site dont on aperçoit encore les derniers vestiges.

 

Les études d’impacts

Une étude d’impact a été réalisée par la société In Vivo pour analyser l’état initial du site et les effets du projet sur l’environnement.Le site d’implantation du démonstrateur et la plage de Porz ar Lan sont en effet des sites sensibles faisant l’objet de différentes protections. L’étude conclut que la phase de travaux et l’exploitation de l’hydrolienne n’auront que des impacts faibles, voire nuls sur les divers secteurs d’analyse : qualité des eaux littorales, fonds marins, mammifères marins, avifaune... C’est à cette étude d’impact que le volet paysager a été annexé.

Dans le secteur d’atterrage (estran et grève), le câble de 63.5mm de diamètre gainé reliant les équipements de connexion à l’hydrolienne a été ensouillé dans une tranchée de 0.80m et n’est donc pas visible.

Au niveau du parking, le câble est relié aux deux containers Sabella posés et fabriqués par DOURMAP dont les dimensions sont de 6.25x2.50x2.50m pour chacun. 

12 Plage de Pors Arlan vue aerienne

Les containers sont implantés à une distance de 1.50m minimum de la paroi végétale dans un souci de circulation de l’air. De plus, ils sont posés non pas en contact avec le sol mais sur des longrines béton (poutres au sol) permettant de surélever les containers de 20cm par rapport au niveau du sol. Ce système permet également une réversibilité totale des installations.

Le câble SILEC a été enterré dans l’accotement le long de la route de Porz ar Lan pour rejoindre le poste source ERDF pour un raccordement au réseau local. Dans cette partie, aucun aménagement ne sera donc visible.

Seule la partie située sur le parking comprend des aménagements aériens dont il convenait de prendre en compte l’intégration au site dans un souci de faible impact, de légèreté et de réversibilité.

 

La végétation

A cet endroit, celle-ci est essentiellement composée de ronces, d’ajoncs et de fougères empêchant l’accès au flanc de falaise et créant une strate de moyenne hauteur masquant les vues vers les points bas et les pieds de falaise. La plage et son parking ne sont ainsi que très peu visibles.

Un petit ruisseau coule dans le bas-côté Ouest de la route. L’eau a tendance à s’accumuler au niveau du parking qui est en terre battue. La gestion de ces eaux a donc été prise en compte dans l’installation des containers et le passage des tranchées pour les câbles.

 

Les clôtures

Les conditions climatiques extrêmes et l’absence de bois sur l’île, en dehors de celui récupéré sur les épaves à la suite de naufrages, ont conduit les habitants à utiliser essentiellement la pierre pour marquer les limites de leurs propriétés. Ainsi, les murets de pierres sèches sont nombreux sur l’îles, essentiellement au niveau de Lampaul et des hameaux.

L’étude paysagère avait aussi observé les 3 grands types de limites de propriétés :

les murets de pierres sèches ou vestiges de murets envahis par la végétation et les murs maçonnés, parfois réhaussés par différents systèmes (grillage, barrière). On trouve ce style de délimitation majoritairement autour des habitations

les grillages : Ils sont la plupart du temps fixés sur des poteaux de châtaignier ou de pin fichés dans le sol ou avec des plots béton. Le grillage est essentiellement constitué de grandes mailles carrées, bien que d’autres styles puissent parfois être observés autour des habitations pour un effet moins «agricole». Le grillage est parfois remplacé par des câbles ou de la clôture électrique. Ce style de clôture délimite les parcelles et les champs. Les poteaux bois avec un grillage à mailles carrées représentent le type de clôture le plus fréquent sur l’île en dehors du mur de pierres ;

les limites végétales : haies ou petits talus, bandes de fougères ou ronciers qui masquent parfois des vestiges de murets de pierres.

L’étude mentionne, qu’il est intéressant de noter que les clôtures «industrielles» ou de haute taille sont quasi-inexistantes de l’île. L’agence A3 Paysage avait également noté l’omniprésence du bleu dans les éléments bâtis et l’intégration des éléments tels que les transformateurs par l’utilisation de couleurs naturelles (vert, brun, bleu...).

Energies de la mer - Quelles sont les prochaines échéances pour Sabella ?

JFD - La prochaine étape à Ouessant réside dans l’obtention du permis relatif la ferme pilote « Eussabella » à partir de l’appel d’offres qui pourrait être attribué par l’Ademe d’ici la fin décembre 2015.

05 Carte marine te bathymetrie

 

EDM - Est-ce que l’appel d’offre de l’ADEME prévu avant la fin de l’année pourrait être annoncé lors de la COP21 ? 

JFD - Dans le cadre d'une ferme pilote, Sabella, en partenariat avec ENGIE, prévoit d'ici 2019 l'immersion, toujours dans le courant du Fromveur, de deux autres machines D15, avec une capacité de stockage à terre … destinées à couvrir plus de 50% des besoins de l’île. 

EDM - Quels sont les objectifs de production de Sabella D10 ?

 JFD - L’hydrolienne augmentera progressivement sa puissance, afin que Sabella et ERDF puissent analyser en détail, durant 1 à 2 mois en fonction des résultats, la production et l’injection et livrer l’électricité sans aucun risque pour le réseau de l’île. Pour le moment, l’injection est limitée à 50 kilowatts, et pourra prochainement monter à 100 kilowatts. Sabella produit toutefois l’électricité dans le cadre d’un démonstrateur, et a pour obligation de fournir gratuitement l’énergie produite, sans qu’il n’y ait d’achat de celle-ci par EDF.

Points de repère

SILEC Montereau 77 est une filiale du groupe GENERAL CABLE filliale de GE

A3 Paysage est dirigé par Stéphanie Cariou qui travaille sur de nombreux projets sur le territoire. A3 Paysage basé à Brest a également travaillé sur l’intégration paysagère du Polder du port de Brest destiné aux aménagements pour les machines EMR.

30/06/2014 – Portail Energies de la Mer – Hydrolien : levée de fonds pour Sabella ICI

16/11/2012 - SILEC - Câble pour SEM-REV ICI

19/04/2012 FT Marine pose le premier câble en France pour les Energies Marines Renouvelables ICI

Ajouter un Commentaire



 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/