Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

MIAMI - 14/12/07 - Une trentaine de projets d'exploitation d'hydroliennes (quelquefois appelées éoliennes sous-marines) sont testées à travers le globe. Exploitant l'énergie des vagues et des courants marins, elles se présentent généralement sous forme de turbines immergées juste sous la surface de la mer ou bien arrimées aux fonds marins. Pour exploiter la même énergie, d'autres technologies se positionnent en surface, à la crête des vagues (Pelamis, Wavebob, Searev). Les premières, les hydroliennes de type immergé, sont actuellement testées en Angleterre leader historique avec le projet Seaflow de IT Power, au Canada (projet Seagen de Marine Current Turbines Ltd.), en Norvège (projet Blue Concept de Hammerfest Strøm AS), en Australie (projet Energetech), en Suède (projet Seapower), en France dans le Finistère (au large de Bénodet avec le projet Sabella de la société HydroHelix) et dans l'île de Réunion (avec le projet bioWAVE™) en Italie (projet Ponte di Archimede), au Japon (projet Mighty Whale) et aux Philippines (Philippines Tidal Resource). La technologie des hydroliennes marines avait jusqu'alors très peu été testée aux Etats Unis. Une expérimentation a eu lieu sur la Côte Est, à Rhodes Island, avec le projet de convertisseurs d'énergie des mers de Ocean Wave Energy Company. Un autre projet de parc à vagues de la Columbia Oregon State University est à l'état d'esquisse. A partir de Janvier 2008, le Center of Excellence in Ocean energy technology de la FAU (Florida Atlantic University) va combler cette lacune. Son nouveau programme - très inspiré de celui de la société FHPL (Florida Hydro Power and Light) déjà conçu pour être placé dans des courants océaniques tels que le Gulf Stream - son projet donc, entend afficher pour commencer une ambition modeste en engageant quelques prototypes seulement de turbines de 30 m de diamètre alimentées par l'énergie des vagues. Constamment placées sous la surveillance de bouées d'observation et de contrôle (fonctionnant à l'énergie solaire) ces turbines d'une puissance de 20KW, seront solidement ancrées sur le parcours du Gulf Stream. Munies de caméras et de capteurs, elles pourront mesurer la viabilité d'un tel dispositif de production d'énergie en milieu marin, ainsi que son impact sur l'environnement. Si les résultats se révèlent positifs, la Floride pourrait bien s'intéresser de très près à cette source d'énergie renouvelable qui pourrait assurer une bonne partie de ses besoins énergétiques.
Sources : liens cliquables.
Ajouter un Commentaire



 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/