Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

SANTONAL - 12/03/2008 - Iberdrola Energies Renouvelables (IER) a annoncé hier avoir commencé les tests d'une ferme hydrolienne pilote utilisant l'énergie des vagues à Santoñal (Cantabria). Selon Iberdrola " Cette première ferme espagnole ambitionne de devenir, la première de ce type à être installée en Europe" . On s'étonne un peu étant donné qu'il en existe déjà quelques autres mais on ne demande qu'a en apprendre plus. Et qu'apprend-on ? Que les tests de fonctionnement des composants internes de la mystérieuse première bouée du dispositif (photo 1) ont commencé. Que ces composants fabriqués aux États-Unis, utilisent le procédé du Power Take Off (PTO) - littéralement "capteur de puissance" - plus connu pour son emploi sur les tracteurs américains que sur des engins immergés. Dans le cas précis, le procédé devrait servir à transformer la force des vagues en énergie électrique par un jeu de pistons et d'arbres de transmission assemblés à l'intérieur d'un tube de 20 m. de long immergé à la verticale, en tout cas si l'on s'en réfère à ce qu'en laisse deviner l'unique mystérieuse photographie livrée par Iberdrola. A première vue, voilà donc un procédé qui ressemble plus au procédé australien CETO dont les tubes sont immergés à la verticale qu'au procédé anglais PELAMIS (photo 2), dont les tubes sont disposés à l'horizontale à la façon d'un serpent de mer (on retrouvera tous les détails sur ces deux procédés et leurs installations dans l'intergalité de nos archives sur le sujet consultables ICI). Le procédé PTO est annoncé comme opérationnel en mer au premier semestre 2008. C'est à dire après demain ! On s'étonne encore et on commence même à s'inquiéter un peu ! Dans un premier temps, une unique bouée de 10 m. de long et d'une capacité de 40 kW sera ancrée par 50 mètres de fond à 4 kilomètres des côtes. Coût de l'opération : environ 3 millions d'euros. Gloups ! Progressivement, les neufs autres bouées d'une capacité de 125 kW, devraient venir compléter ce dispositif, l'installation définitive devant comporter 10 bouées, soit une capacité de production totale de 1165 kW soit... 1,16 MW ! Aucune estimation de coût au kW/H n'est pour l'instant fourni par Energías Marinas de Cantabria SA, la toute nouvelle société commune créée pour mener à bien ce projet et détenue par Iberdrola (60%), Total (10%), OPT (10%), IDEA (10 %), et la Société de développement SODERCAN Cantabrie (10%). Rangeons l'étonnement et l'inquiétude et rappelons tout de même, pour la bonne forme, que l'Espagne n'est pas le seul pays européen à afficher l'ambition de devenir le leader européen sur le marché de l'énergie des vagues en ce moment ! Plusieurs prétendants au titre se bousculent mêmes sur les vagues. A commencer par son voisin littoral le plus proche, le Portugal dont la ferme d'Aguçadoura utilisant le procédé Pelamis est aujourd'hui très avancé. Au point de s'être déjà donné l'ambition commerciale de livrer ses 20 MW ( près de 20 fois la capacité espagnole donc !) au tarif extrêmement concurrentiel de 0.23 cts d'euros le kW/h. Mais avant le Portugal il y a surtout le Royaume Uni, champion européen des énergies renouvelables tous genres confondus et qui ne compte rien perdre de son avance (très réelle) dans le domaine des énergies des vagues. En effet, son projet d'Orcadian Wave Farm dans les îles Ecossaises d'Orkey d'une capacité de 3 MW (plus du double de la capacité espagnole) a largement dépassé la phase des tests pour en être à celui de la mise en oeuvre par le très entreprenant Scottish Power. Quand à son gigantesque projet de Wave Hub (photo 3) consistant en 4 fermes d'une capacité de 5 MW chacune à Hayle, à 15 km au large de la Cornouaille, dans lequel E.on est associé, il ne sera rien moins que - j'ai gardé le meilleur pour la fin - "la plus grande ferme fonctionnant à l 'énergie des vagues du monde". En réalité : sensiblement la même capacité que la ferme d'Aguçadoura au Portugal. Voilà pourquoi on comprend mal ici comment Iberdrola, en se situant en quatrième position des capacités européennes annoncées, peut déclarer sérieusement installer " la première ferme de ce type en Europe ". Effet d'annonce mal maîtrisé ou petit coup de bluf de derrière le rouleau ?
Article : Francis Rousseau
Sources : Iberdrola Press release / Enerzine.com / Pelamiswave / Aguçadoura Project/ Orcadian Wave Farm / CETO / The Wabe Hub
Photos : Bouée expérimentale PTO ©Iberdrola / Installation d'un dispositif Pelamis au Portugal ©PelamisWave / Simulation d'artiste © Wave Hub

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/