Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

 Vandenberg Air Force Base 02 Aerial Terrain

 

 

 

Etats-Unis – France - Mardi 13/08/2019 – energiesdelamer.eu. Un journal californien "The Tribune" fait le point sur les perspectives concernant les projets éoliens flottants au large de la Californie bloqués depuis plusieurs années, en grande partie par la marine américaine qui n’a pas encore trouvé de zones au large de la côte ouest qui ne soit pas en conflit avec ses opérations maritimes.

 

Steve Chung, le Program Director “Navy is Encroachment”, basé à San Diego estime, dans l'article de John Lindt, que malgré le retard, «des discussions sont en cours au plus haut niveau de la direction du département de la Défense (DOD) afin de faire avancer le dossier» et le BOEM attend le mot de Steve Chung.

 

Mais il y a une surprise

 

La société française Ideol a demandé un permis pour effectuer des tests de vitesse du vent dans les eaux nationales situées à moins de 5 km au large de la base aérienne de Vandenberg.

Cette partie de Vandenberg sur la côte de Santa Barbara ne figure pas sur la liste actuelle des zones BOEM dont la liste des propositions a été publiée en avril 2019 et qui se trouve dans notre base de données ICIs ICI. La compétence pour les eaux nationales appartient à la California State Lands Commission et non au BOEM, qui entendra la demande lors de sa réunion du 23 août à Los Angeles.

La Vandenberg Air Force Base est favorable à cette idée, car elle cherche à diversifier ses sources d’énergie, y compris dans les énergies renouvelables marines. La base tire déjà environ 35% de son électricité de la nouvelle centrale solaire de 28 MW construite par SunPower et en exploitation depuis avril 2018.

 

Ideol n'est pas la seule société à manifester son intérêt pour la fourniture d'énergie éolienne en mer à Vandenberg.

Steve Chung aurait été sollicité "dans les domaines de l'énergie éolienne" sur le site de Vandenberg et il sera présent à la réunion de la Commission pour prendre part aux discussions»

Le journaliste remarque qu’Ideol présente sur son site internet une éolienne flottante de 2MW et que la société n'a pas encore répondu aux commentaires concernant les projets pour Vandenberg. « Mais 2 mégawatts, c’est en fait peu de chose comparé à l’état actuel de la technique, puisque GE propose une turbine de 12 MW qui sera bientôt en test ». Et toujours d'après le journaliste, cela ne devrait pas s’arrêter là, car le Département de la défense travaillerait sur une turbine de 50 MW à pales articulées afin que les unités puissent être expédiées par camion.

L'idée est que quelques éoliennes au large de la côte de Vandenberg pourraient potentiellement alimenter la base avec environ 25 MW, ce qui pourrait doubler son énergie renouvelable et éviter d’éventuelles perturbations énergétiques notamment électriques- une préoccupation majeure des bases militaires.

Le projet de réaliser un projet au large de la côte de Vandenberg n’est apparemment pas un secret, mais il n’a pas suscité l’attention du public.

L'organisation Surfrider a récemment publié un livre blanc sur les énergies renouvelables offshore et a déclaré ce qui suit sans citer de source:

«Le projet pilote Vandenberg est un projet de parc éolien offshore flottant à 3 turbines situé au large de la base aérienne de Vandenberg dans le comté de Santa Barbara, en Californie. Travaillant avec plusieurs universités, ce projet pilote espère créer une «zone de recherche sur l’énergie marine» au large de la côte, puis se développer dans les limites de cette région. Ce projet éolien propose également d'utiliser les câbles de transmission actuellement utilisés par une plate-forme pétrolière active, réduisant ainsi les coûts supplémentaires et l'impact environnemental de la pose de nouveaux câbles souterrains et de connexions à terre », a déclaré Surfrider.

Confirmant le scénario, M. Chung a déclaré que, dans la mesure où un projet utiliserait l’infrastructure existante déjà en place, cela atténuerait les préoccupations de la Marine.

"Cela aurait moins d'impact si un projet d'énergie renouvelable utilisait le câble qui relie la plate-forme Irene au rivage", a-t-il déclaré à propos de l'installation de forage pétrolier située à environ 5 miles de la côte de Vandenberg.

La plateforme approche de la fin de son utilisation et trois autres plateformes pétrolières à proximité devraient également être mises hors service. L’idée d’utiliser l’empreinte de Platform Irene pour installer des éoliennes et se connecter au rivage impliquerait aussi les eaux fédérales ce qui obligerait les responsables des deux juridictions à travailler ensemble pour que quelque chose se passe.

Le projet pilote d'éolien en mer qui pourrait être le premier à être mis en œuvre consiste à démarrer petit avec seulement quelques éoliennes, à éviter tout nouvel atterrissage à terre et à utiliser le câble et les pipelines déjà connectés au rivage.

S'il est possible que ce projet éolien offshore se concrétise plus tôt que d'autres, M. Chung pourrait néanmoins donner le feu vert à d'autres zones de la côte ouest, comme celle de Morro Bay, qui a suscité tant d'intérêt dans l'industrie éolienne et est beaucoup plus vaste.

 

Mais, peut-être souvenez-vous aussi rappelle le journal « .. » que PG & E avait mené une étude pluriannuelle sur les vagues au large de la côte de Vandenberg, mais avait décidé de mettre cette idée en veilleuse en 2011.

Le plan, appelé Central Coast Wave Connect, aurait également été connecté à Platform Irene. Une étude menée en 2016 par le National Renewable Energy Laboratory (NREL) a révélé que la côte de Vandenberg était «le site numéro un du sud de la Californie en matière d'énergie houlomotrice».

  

Points de repère

12/08/2019- Le BOEM, a reçu 32 propositions de 11 compagnies pour des concessions dans des eaux fédérales situées à trois milles au large de Diablo Canyon, Morro Bay / Cambria et Humboldt, dans le nord de la Californie. 

 

17/09/2018 - Eolien flottant en Californie : un pas de plus pour Principle Power et RCEA ...

12/04/2018 - La Californie sélectionne WindFloat pour son premier parc offshore flottant ... La Redwood Coast Energy Authority (RCEA) californienne a sélectionné le consortium emmené par Principle Power et EDPR ...

 

The Tribune - John Lindt is the editor of the news site sierra2thesea.net


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/