Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 Didier Holleaux Engie EDM 0910018

 

 

France - Mardi 09/10/2018 - Une semaine après l’appel du Syndicat des énergies renouvelables (SER) en faveur de l’éolien flottant (voir energiesdelamer.eu du 02/10/2018), coup sur coup, deux nouveaux soutiens sont apparus à l’aune des arbitrages de la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Un texte toujours attendu pour l’heure fin octobre.

 

A l’occasion d’une conférence de presse lundi, Engie, par la voix de son directeur général adjoint, Didier Holleaux, s’est inquiété des scénarios en cours de discussion qui ne laisserait pas suffisamment de place au gaz naturel et aux gaz renouvelables (c’était prévisible !), mais aussi à la filière naissante de l’éolien flottant.

 

JL Bal EDM 09 10 018

Citant le SER, Didier Holleaux a rappelé que les objectifs de développement de l’éolien flottant devaient impérativement prendre en compte le fait que les côtes françaises étaient très vite profondes, et qu’une véritable industrie était potentiellement dans les starting-block.

 

 

Engie est déjà présent dans le secteur à l’aune de l’obtention d’un appel à projet de l’Ademe en novembre 2016. Le projet d’EFGL porté par Engie/EDPR/CDC, est prévu avec 4 éoliennes de 6 MW de GE (Haliade 150) et des flotteurs Eiffage/PPI, sur la zone de Leucate en Méditerranée.

 

 

Dans le même temps, lundi, les Régions Occitanie, Pays de la Loire, Bretagne et Région Sud ont adressé un courrier au Premier ministre pour défendre la filière flottante. Les présidents des Régions concernées, Carole Delga, Christelle Morançais, Loïg Chesnais-Girard (voir interview donnée à energiesdelamer.eu) et Renaud Muselier demandent « à l’État de prévoir une PPE ambitieuse, à la hauteur des engagements qui ont été pris pour la protection du climat et de l’enjeu industriel des énergies marines.

 

Cela doit passer par le lancement d’appels d’éolien offshore flottant concomitants et équilibrés sur nos façades, Atlantique et Méditerranée. Nos Régions sont prêtes. Ne manquons pas ce rendez-vous », insiste la missive.

Ces Régions considèrent que l’éolien flottant peut constituer un axe majeur du développement industriel de leur territoire.

 Logos regions 2018 10 09 a 19.51.10

 

 

Points de repère

 

Si l'éolien flottant trouve ses défenseurs, toujours pas de trace réélle de soutien pour l'hydrolien marin. Toujours le 2 octobre dernier, interrogé par energiesdelamer.eu, sur les autres énergies marines, Jean-Louis Bal le président du SER a admis que la donne avait changée cet été à la suite du retrait de Naval Energies du secteur. Néanmoins, il juge que des PME demeurent en France sur ce secteur, telle que Sabella pour le Fromveur, HydroQuest qui commencera des essais sur le site d'EDF à Paimpol-Bréhat, et qui vient d’annoncer une nouvelle installation fluviale à Calluire près de Lyon, ou Guinard qui devrait aussi installer une machine dans le Morbihan à côté de celle de Sabella et qui se défend bien à l'export).

Mais, c’est une filière encore « naissante » et sur la discussion autour de la PPE, le SER ne revendique pas un chiffrage ambitieux, tout en estimant qu’il faut leur maintenir un soutien. Ainsi, à l’horizon 2028, le chiffre pourrait être de 100 MW, essentiellement dans des projets pilotes, et via le programme d’investissement d’avenir (PIA) plutôt que dans le cadre de rétributions.

 

28/09/2018 – Interview exclusive de Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne!


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/