Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 

futuren header fr

 

France. Jeudi 11/05/2017. « Flash» energiesdelamer.eu. Un accord ferme et définitif a été conclu entre EDF Energies Nouvelles et les actionnaires majoritaires de FUTUREN (FTRN) en vue d’acquérir 67,2%1 de la société.

Cet accord, soutenu à l’unanimité par le conseil d’administration de FUTUREN fait suite à un processus compétitif puis aux négociations exclusives entamées le 24 avril dernier entre EDF Energies Nouvelles et le concert d'actionnaires majoritaires, ainsi qu’aux procédures applicables en matière sociale menées à bien par les deux sociétés.

L’opération reste soumise à l’approbation du Bundeskartellamt, l’autorité de la concurrence allemande.

Sous réserve de cette dernière et après l’acquisition auprès du concert d’actionnaires de 61,6% des actions ordinaires (au prix unitaire de 1,15€) et 96,0% des obligations convertibles (au prix unitaire de 9,37€ coupon détaché) de FUTUREN, EDF Energies Nouvelles déposera auprès de l’Autorité des marchés financiers, un projet d’offre publique d’achat simplifiée (OPAS) portant sur l’ensemble des actions et des obligations convertibles restantes de FUTUREN.

FUTUREN, société spécialisée dans l’éolien terrestre, présente en France, en Allemagne, en Italie et au Maroc, se concentre sur les métiers de développement (plus de 188 MW de projets à ce jour), d’exploitation pour compte propre (389 MW de capacités brutes) et d’exploitation pour compte de tiers (357 MW de capacités sous gestion).

L’accord a été signé par Antoine Cahuzac, Directeur Exécutif du Groupe EDF en charge du Pôle Energies Renouvelables et Fady Khallouf, Directeur Général de FUTUREN (ex Theolia) . Ce dernier avait occupé des fonctions dirigeantes, notamment dans le domaine des investissements et du développement commercial, au sein des sociétés EDF, Suez, SITA/Novergie et Lyonnaise des Eaux-Dumez.

FUTUREN a obtenu le 4 mai dernier un nouveau permis de construire, purgé de tout recours, pour installer 9 éoliennes sur la commune de Demange-aux-Eaux, dans le département de la Meuse. La capacité du futur parc est estimée à 20 MW.

Fady Khallouf est arrivé à la direction de Theolia, en mai 2010. Un article paru dans les Echos en 2015,  rappelle qu’il a trouvé une société en quasi faillite, qui affichait de lourdes pertes nettes et plombée par un endettement financier net de 376 millions d'euros, dont 240 millions de dette obligataire. Cotée en bourse depuis 2002, l'entreprise avait aussi vu son cours plonger au fil des années.

A force de restructurations, et au terme de deux augmentations de capital (en 2010 et en décembre 2014), la société est aujourd'hui, selon Fady Khallouf, assainie et prête à poursuivre son développement. La dette obligataire a été ramenée à 66 millions d'euros au 30 juin 2015, à rembourser entre 2017 et 2020, grâce à des conversions, des remboursements et des rééchelonnements. Notamment grâce à l'un des détenteurs d'obligations, le hedge fund Boussard & Gavaudan qui a garanti la dernière augmentation de capital : il détient désormais 24,9 % de la société, aux côtés de trois particuliers qui en possèdent 19,6 % en concert. « La société a aujourd'hui une structure de coûts adéquate et un bilan assaini : son retournement est en bonne voie », juge Emmanuel Boussard, l'un des fondateurs du fonds.

Futuren, exploitant de parcs éoliens, en cours de réflexion sur l'évolution de son actionnariat, a vu son bénéfice net progresser de 48% l'an dernier mais ses résultats opérationnels sont en baisse à cause notamment des mauvaises conditions de vent.

En 2016, son bénéfice net a atteint 2,9 millions d'euros, contre 1,97 millions d'euros en 2015, le résultat financier s'étant notamment amélioré de plus de 660 millions d'euros.

Mais le résultat opérationnel est en recul de 7,6% à 12,33 millions d'euros, comme l'excédent brut d'exploitation (ebitda) qui baisse de 18,9% à 27,9 millions d'euros du fait d'une indemnisation reçue en 2015 qui avait gonflé cet indicateur cette année-là, mais aussi des faibles conditions de vent l'an dernier.

Le chiffre d'affaires, issu principalement de la vente d'électricité produite par les parcs éoliens, est donc logiquement en baisse de 4% à 56,6 millions d'euros.

"Malgré une année particulièrement peu ventée, Futuren enregistre un nouveau profit net", s'est toutefois félicité Fady Khallouf, le directeur général du groupe.

L'an dernier, la société a mis en service 52 mégawatts en France et détient un portefeuille de projets de 68 MW ayant obtenu toutes les autorisations nécessaires à leur installation.Bas du formulaire


CONTACT

Elodie Fiorini
Secrétaire Général

Tél : +33 (0)4 42 906 596
e.fiorini@futuren-group.com


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/